Les enseignes de bazar affichent des perspectives de croissance étonnantes

|

C'est une étude réalisée par Xerfi qui le dit. Les enseignes à petits prix ont vu leur chiffre d'affaires progresser de 11,7% en 2014. Une croissance qui permet à Xerfi de tabler sur un chiffre d'affaires global de 4 milliards d'euros en 2016.

Les enseignes à petits prix, comme Tati, revoient leur concept pour se défaire de la mauvaise image de solderie.
Les enseignes à petits prix, comme Tati, revoient leur concept pour se défaire de la mauvaise image de solderie. © © Laetitia DUARTE

Tati, Hema, GiFi, Centrakor et une kyrielle d'autres enseignes moins connues qui fondent leur réussite sur la vente de produits à tout petits prix, à 2 ou 3 euros, et qui en vendent beaucoup visiblement, eu égard au chiffre d'affaires estimé par Xerfi : autour de 4 milliards d'euros en 2016. Un chiffre d'affaires qui progresse à toute allure avec une croissance d'environ 7% chaque année depuis 2011. En 2014,il a encore bondi de 11,7%. 

Valoriser l'environnement

Et il y en a partout, des petites surfaces qui cassent les prix et attirent un consommateur malin. Centrakor vise les 300 magasins d'ici 2017. Cette stratégie de maillage du territoire s'accompagne d'une amélioration des concepts de vente. En 2013, Tati a inauguré un concept XXL. Enfin, ces enseignes investissent dans les outils logistiques pour mieux contrôler leurs approvisionnements. Tous les canaux sont bons. Le site marchand de Tati est devenu par exemple le premier magasin du réseau en terme de chiffre d'affaires. Il y a encore du potentiel : seules 7 des 22 enseignes étudiées par Xerfi disposent d'un site. 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA