Les enseignes signent un accord pour soutenir les coopératives alimentaires

Les enseignes de la FCD – Carrefour, Auchan, Casino… – vont se pencher sur les moyens de soutenir les coopératives agricoles, notamment lors des négociations commerciales. Un accord-cadre est signé entre la FCD et Coop de France.

Partager
Les enseignes signent un accord pour soutenir les coopératives alimentaires
Philipe Mangin, président de Coop de France, et Jacques Creyssel, délégué général de la FCD, veulent passer « d’une logique de confrontation à une logique de construction ».

C’était dans les tuyaux depuis quelques mois, c’est désormais officiel : la FCD – qui regroupe Carrefour, Auchan, Casino et Lidl, entre autres – va travailler main dans la main sur un grand nombre de sujets avec Coop de France, qui représente des coopératives telles Terrena, Agrial, Limagrain, Cooperl, Maïsa­dour et Euralis. Ces sociétés sont peu connues, mais elles pèsent un chiffre d’affaires ­cumulé de 85 milliards d’euros, avec des marques très connues comme les pains Jacquet, les salades Florette, les volailles Doux, les légumes d’Aucy et bien d’au­tres. L’accord-cadre signé entre Jacques Creyssel, délégué général de la FCD, et Philippe Mangin, président de Coop de France, le 23 septembre, concerne donc des acteurs majeurs de la filière alimentaire.

Les deux lobbies ont mis au point une feuille de route et vont œu­vrer ensemble sur de nombreux sujets, sur la valorisation des produits, la recherche de réduction de coûts, l’identification des produits issus de la coopération, la responsabilité sociale et environnementale, l’origine France, le gaspillage alimentaire, les incontournables négociations commerciales avec un bilan en fin de négociations – une première –, mais aussi en partageant leur connaissance de l’évolution de la consommation et des attentes des consommateurs.

« Cet accord est très important, les coopératives représentent une très grande partie de la transformation des produits agricoles, confie Jacques Creyssel. Nous voulons passer d’une logique de confrontation à une logique de construction, notamment de la valeur ajoutée. La base, c’est le contrat. Depuis vingt ans, on fait des lois dont on voit bien qu’elles ne résolvent rien ; les pouvoirs publics ignorent tout de nos contraintes respectives. Nous mettons en place un schéma ambitieux et novateur, comme nous l’avons fait avec la Feef pour les PME. »

Ce que prévoit l’accord

  • Valoriser les produits et les savoir-faire des coopératives
  • Établir les guides de bonnes pratiques des relations commerciales
  • Identifier les possibilités d’optimisation notamment en logistique
  • Créer des réunions mensuelles de groupes de travail thématiques

« Mieux se connaître »

Pour Philippe Mangin, c’est aussi une manière de répondre à la crise que traverse l’agriculture, par d’autres moyens que l’appel aux pouvoirs publics. « Pour les coopératives, c’est un grand pas en avant, la première pierre d’un édifice à construire. Il faut que toutes les entreprises coopératives agroalimentaires se rencontrent et rencontrent les responsables des enseignes pour répondre aux attentes des deux parties. Nous devons mieux nous connaître. Nous signons là un New Deal avec la distribution, que nous allons décliner ensuite avec chacune des enseignes, et également au niveau régional. » Dans cet esprit, une réunion régionale entre les dirigeants d’Auchan et les coopératives du Sud-Est vient d’ailleurs de se tenir à Marseille.

D’autres initiatives suivront, avec d’autres enseignes, y compris les réseaux d’indépendants comme Intermarché, qui n’est pas adhérent de la FCD. Pour Philippe Mangin, la crise actuelle renforce la nécessité de mettre en responsabilité tous les acteurs de la chaîne. Il souhaite d’ailleurs qu’avec les enseignes une voix commune se fasse entendre, pour demander au gouvernement de redonner de la compétitivité aux entreprises, notamment coopératives, afin qu’elles puissent se battre à armes égales avec les autres sociétés en Europe.

Sujets associés

NEWSLETTER Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS

Tous les événements

Les formations LSA CONSO

Toutes les formations

LES SERVICES DE LSA CONSO

Trouvez les entreprises de la conso qui recrutent des talents

Harry Hope

Comptable Senior Experimenté (H/F)

Harry Hope - 29/01/2023 - CDI - Thionville

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par
LSA

Les réseaux de Franchises à suivre

ESSENTIEL & DOMICILE

ESSENTIEL & DOMICILE

Une autre vision des services à la personne

+ 2600 franchises référencées

Tout voir
Proposé par
Toute la Franchise

ARTICLES LES PLUS LUS