Les Ensoleil’ades illuminent la IVe gamme

|

Dossier CATÉGORIE fruits et légumes La gamme de légumes marinés Les Ensoleil’ades a su convaincre le jury des trophées de l’innovationpar son positionnement haut de gamme et son utilisation maligne…

Lancer une gamme de produits marinés au rayon de la IVe gamme, le pari est audacieux. Née en mars 2012, Les Ensoleil’ades, marque dédiée aux GMS, ont séduit le jury des Trophées de l’innovation dans la catégorie des fruits et légumes frais. La raison de ce succès ? « Nous avons su avoir une approche globale pour la réalisation de ces produits », explique Marc Linotte, directeur commercial et marketing de Sud’n’Sol.

Nous avons su avoir une approche globale pour la réalisation de ces produits. […] Nous avons su faire de l’huile une alliée, alors qu’elle est souvent perçue comme un frein par les consommateurs.

Marc Linotte, directeur commercial et marketing de Sud’n’Sol

L’huile comme bénéfice

D’abord, le choix des légumes. Ceux-ci sont récoltés dans les pays du bassin méditerranéen, et sont transformés dans le site d’Agen, dans le Lot-et-Garonne. Après le tranchage, les légumes sont séchés ou grillés, et un mélange aromatique est ajouté selon la nature du produit. Le résultat de cette première phase est ensuite broyé pour la gamme Tapena’ (tapenades), ou conservé dans l’huile pour Les Marinés. Mais il sert aussi pour le surgelé. Pour la gamme Les Marinés, tomates, poivrons et artichauts sont présentés en linéaires. Leur point commun : ils sont tous immergés dans l’huile de colza aromatisée. « Nous avons su faire de cette huile une alliée, alors qu’elle est souvent perçue comme un frein par les consommateurs », analyse Marc Linotte. En effet, le liquide permet une conservation naturelle – les sept références bénéficient d’ailleurs du Clean Label – et évite l’ajout de conservateurs ou d’additifs. De plus, le client est incité, sur le packaging, à utiliser, une fois les légumes dégustés, cette huile, chaude ou froide, pour accompagner une salade ou aromatiser un plat.

 

Diversifier les usages

« Nous faisons le pari de nous positionner sur le segment des antipasti », avance le directeur commercial et marketing. Pour diversifier les usages, le professionnel mise sur les quelque 350 animations prévues en 2012 en grandes surfaces. Durant ces journées, des livrets seront distribués pour donner des idées de recettes et varier les utilisations des produits présentés. Le potentiel est encore important: la grande distribution, y compris à l’export (en plus des 500 hypermarchés français, ces produits sont également présents chez Marks & Spencer, Sainsbury’s ou encore Delhaize), ne représente que 20% du chiffre d’affaires de Sud’n’Sol. Car le gros de son activité est à destination d’autres industriels de l’agroalimentaire (Charal, Marie, Tipiak…) et des chaînes de restauration.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Nos formations