Les entreprises moins pessimistes qu’en 2012 selon un sondage Ifop/Arc

|

LÉGISLATION - LOIS Un sondage commandé par le cabinet de juristes d’affaires Arc fait indique que les chefs d’entreprises prévoient une situation économique plus stable dans les six prochains mois. Mais les retards de paiement interentreprises sont en forte augmentation.

Denis Le Bossé dirige le cabinet Arc
Denis Le Bossé dirige le cabinet Arc

Voilà un sondage qui ne va pas dans le sens de la morosité actuelle. Le cabinet de juristes d’affaires Arc a commandé auprès de l’Ifop un sondage qui fait apparaître que 6 entreprises sur 10 pensent que la situation économique en France au cours des six prochains mois va se stabiliser, contre 3 sur 10 l’an dernier à la même époque. Dans le même esprit, 25 % des entreprises pensent que la situation va se dégrader, mais le niveau était à 59 % l’an dernier. Le recul du pessimisme se voit tant dans les PME (64 % contre 38 % en 2012), que dans les grands groupes (62 % contre 36 % en 2012). D’autres chiffres corroborent cette évolution, et notamment la reconstitution de marges.

 

 

 

 

 

 

En revanche, la situation est plus contrastée sur les délais de paiement, qui aboutissent souvent à des faillites. Le retard de paiement est passé de 14 à 10 jours, mais en revanche le nombre de retards augmente : 59 % des entreprises s’en plaignent, contre 40 % l’an dernier. « Les retardataires paient donc plus vite mais sont plus nombreux », indique le cabinet. Les litiges sont également en forte augmentation. Les entreprises qui y sont confrontées sont deux fois plus nombreuses qu’il y a deux ans. La loi Hamon, qui arrive devant les députés en nouvelle lecture à l’Assemblée nationale, devraient adopter de nouvelles sanctions, et des amendes administratives, pour faire respecter les délais de paiement.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter