Les étiquetages nutritionnels ne répondent pas aux attentes des consommateurs

|

Selon une enquête CLVC/DGAL, les consommateurs souhaiteraient des étiquetages harmonisés et simplifiés.
Plus de 56% des consommateurs déclarent ne pas lire les étiquetages nutritionnels des aliments. C'est pourquoi, l'association des consommateurs « Consommation, logement et cadre de vie » (CLCV) et la Direction générale de l'alimentation (DGAL) ont réalisé une enquête conduite au cours de l'année 2007 auprès de 1000 consommateurs français afin de connaitre les attentes de ces derniers. Ce travail servira à guider les prochains travaux qui auront lieu au niveau européen pour améliorer l'étiquetage alimentaire.
Il ressort de cette enquête que 87,5% des consommateurs souhaiteraient des étiquetages harmonisés car le Bureau européen des unions de consommateurs a dénombré pas moins de 22 formats d'étiquetages en Europe. Par ailleurs, 77% d'entre eux apprécieraient une simplification des termes. Ainsi, ils aimeraient voir le mot « lipides » remplacé par « graisse » ou « matières grasse ». Enfin, 54% des personnes interrogées sont favorable à un étiquetage sur la face avant des emballages. Les consommateurs sont en revanche très partagés pour la forme de l'étiquetage.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter