Les Français de plus en plus publiphobes

|

L'agence de publicité Australie a présenté son étude annuelle sur les relations entre les Français et la communication et plus largement l’univers marketing. La publicité est mal notée.

Dans une période pessimiste marquée par la crise financière, la remontée du chômage et une croissance proche de zéro, l’étude pose la question du chemin à suivre pour reconquérir des Français frustrés dans leur envie de dépenser. Pour la première fois, la typologie des consommateurs opposés au modèle consommatoire (distance aux marques, aux programmes de télévision, aux courses, à la publicité, à l’envie d’acheter…) est la plus importante. Elle compte 33% des Français. Si les marques sont toujours notées positivement, leur image à tendance à s’effriter et les relations qu’elles créent avec les consommateurs sont très critiquées. Quant à la publicité, outil marketing par excellence, elle continue de voir son appréciation se dégrader, même si l’attention qu’on lui porte reste constante. En 2011, les publiphobes sont presque 3 fois plus nombreux que les publiphiles. En cause d’après l’étude, la manière dont les marques traitent leur client à travers la communication et le marketing.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine les actualités du marketing et de la communication online et offline des marques et des distributeurs.

Ne plus voir ce message