Les Français prennent leurs quartiers de printemps

|

S'il est un domaine où les ménages français lésinent moins que dans d'autres, c'est bien le jardin. Surtout, ils l'aménagent et le décorent comme une nouvelle pièce à vivre pour en faire un prolongement à part entière de leur maison.

Quelque 7,5 milliards d'euros, c'est ce que pèse le marché du plein air en France. On y trouve les végétaux, bien sûr, mais aussi tout ce qui permet d'embellir et d'entretenir un jardin, comme l'outillage, la motoculture, les équipements divers et, surtout, ce qui permet d'en profiter pleinement : joli et confortable mobilier, barbecue, jeux pour les petits et les grands. Il faut y ajouter le gigantesque gisement que représentent les piscines dont rêvent beaucoup de propriétaires, même les plus modestes. La très « tendance » expression de « cinquième pièce » utilisée pour qualifier le jardin ne relève pas du galvaudage, elle correspond à une réalité. Pour donner vie à leur espace vert, les Français choisissent les aménagements comme ils le font pour leur salon, avec le même désir de changer régulièrement leur décor. Autant dire que le potentiel du marché est considérable.
La proportion de ménages français ayant un jardin
Le chiffre d'affaires du marché du jardin en 2008 Source : Promojardin
Le chiffre d'affaires du marché des piscines privées en France Source : FPP
En 2009, les ménages français ont dépensé en moyenne 145 E pour s'offrir du mobilier de jardin (sources : Ipea/Tremplin). Le budget le plus important est réservé aux fauteuils, canapés et chaises, devant les tables. Désormais, le salon de jardin ressemble à s'y méprendre à celui de la maison. Ici, le salon Cobbo de Castorama.

Long, terriblement long cet hiver ! Nombreux sont ceux qui guettent le moindre rayon de soleil, traquent le degré supplémentaire bienfaisant pour les corps fatigués et le moral en berne. Si bien que l'on pourrait assister dans les prochains jours à un véritable lâcher de clients dans les rayons des végétaux, du mobilier de jardin et des barbecues. Comme un vol d'étourneaux qui picorent à droite à gauche sans savoir où donner de la tête à force de tout convoiter. À trop attendre les beaux jours en se serrant la ceinture, les Français devraient retrouver une humeur primesautière propice à l'achat de tout ce qui peut agrémenter leur jardin. Selon l'enquête 2010 réalisée par Ipsos pour l'Union des entreprises du paysage (Unep), plus de 93 % des personnes interrogées affirment que le contact avec la verdure est devenu un aspect important de leur équilibre quotidien. Lieu d'apaisement, de jeux, d'évasion, mais encore de partage familial et de convivialité, le jardin a supplanté la cuisine dans le coeur des Français, il est leur deuxième « pièce » favorite, après le salon. Déjà banalisé, le terme de cinquième pièce de la maison dont on qualifie le jardin n'en correspond pas moins à une réalité. Il s'explique par l'apparition des grandes baies vitrées qui s'ouvrent sur le jardin et abolissent la frontière entre la maison et l'extérieur. Ce qui explique que l'on y retrouve les mêmes tendances de décoration.

« Fashion victims »

Plus que jamais, les fabricants jouent la diversité des matériaux, parient sur le design et les couleurs. Avec la piscine, le barbecue figure en tête des produits préférés des Français qui ont un jardin. Pour élaborer ses gammes, le leader mondial des barbecues, l'américain Weber, s'inspire notamment des tendances en matière d'automobiles ! Si les barbecues Weber sont développés aux États-Unis, il arrive que la Vieille Europe joue les initiatrices. Exemple avec la ligne Weber Q conçue pour le marché européen en raison de son design compact et son côté nomade. « Nous pensions que ces produits ne plairaient pas aux Américains qui, pour les barbecues, ont un peu les mêmes goûts que pour les voitures : ils aiment les grands formats », plaisante Pascal Lessertois, responsable marketing opérationnel de Weber. C'était sans compter leur prise de conscience du désastre environnemental et leur goût retrouvé pour des voitures plus petites et économiques. Weber a donc lancé son « bébé » barbecue outre-Atlantique et ne l'a pas regretté.

Autre source d'inspiration, la décoration, elle-même guidée par la mode textile. On en retrouve l'expression dans les couleurs, turquoise, vert anis ou émeraude des barbecues. « Nous travaillons les couleurs depuis deux ans car le barbecue n'est plus le domaine réservé des hommes. 20 % des utilisateurs sont des femmes, sensibles à l'esthétique et à la couleur », assure Pascal Lessertois. Côté design, on est loin du modèle basique d'autrefois. La cuisine au barbecue s'est sophistiquée, avec les modèles à couvercle. Dernier cri de la gastronomie au jardin, la plancha est « le produit porteur du marché - ses ventes ont bondi de 68 % en valeur l'an passé. Elle se positionne sur un registre de cuisine plus élaborée », explique Virginie Puard, analyste marketing chez GfK.

Jamais sans ma piscine...

Mais les Français s'affirment aussi comme des passionnés de piscines. Après les États-Unis, la France est le deuxième pays au monde pour le nombre de piscines. Elle en compte plus de 1,4 million, dont près des deux tiers sont « enterrées », les plus chères ! Parmi les plus prisées :les piscines rectangulaires qui font couloirs de nage, et les bassins de petite taille que l'on peut installer dans des espaces réduits. « Si le marché des piscines hors sol s'est effondré car il concerne surtout les catégories socioprofessionnelles moyennes, les piscines enterrées se vendent toujours bien », remarque Noémie Petit, directrice des salons Piscine, Wellgreen et Aqualie.

Autour de la piscine et dans le jardin, cohabitent coussins, tonnelle en textile, canapés, lumignons décoratifs et... lits. Ils doivent être aisément manipulables, résistants au soleil comme à la pluie, confortables et décoratifs. « Le premier critère de choix pour un salon de jardin, c'est l'esthétique. Il y a dix ans, on privilégiait la solidité et le prix », constate Guilhem Porcheron, directeur général du groupe Jardiland.

Pour que le mobilier résiste à tous les temps, les consommateurs investissent dans des matières brutes, en vogue - bois et métal -, associées à des textiles synthétiques à toute épreuve. Tout comme les coloris et les formes, les matériaux utilisés sont les mêmes que pour l'intérieur : bambou, cuir, rotin, teck. À l'orée du printemps, les Français devraient encore plébisciter la multitude de produits de décoration qu'on leur propose pour faire de leur carré de verdure une vraie bulle d'oxygène. Le vert comme remède à la grisaille ambiante...

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2129

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous