Les Français restent persuadés que les prix continuent à augmenter

|

En dépit de la déflation quasi-générale des prix alimentaires et surtout non-alimentaires, les Français restent persuadés qu’ils continuent à augmenter, alors que la qualité des produits se dégraderait, selon une étude de l’Obsoco. Du coup, ils ont plus attentifs à une meilleure qualité… au meilleur prix.

Les Français sont plus attentifs au rapport qualité prix qu'il y a cinq ans
Les Français sont plus attentifs au rapport qualité prix qu'il y a cinq ans© Barbe Lionel, Carrefour

L’Obsoco publie une étude qui fait le point sur la manière dont les consommateurs comprennent comment se forment les prix sur le marché de consommation et quelle signification ils donnent au juste prix, via un sondage réalisé par OpinionWay auprès de 2000 personnes. Résultat, les Français ont toujours que le sentiment que les prix augmentent, dont 56 % plus vite que par le passé et 26 % moins vite, malgré les chiffres macro qui indiquent précisément le contraire. Ceux qui les estiment stables ne sont que 12 %, et 3 % les voient tout de même baisser. C’est dire si la perception du consommateur et la réalité que vivent les enseignes et les fournisseurs sont éloignées.

Mais l’étude pointe aussi que les tensions sur le pouvoir d’achat renforcent l’attrait sur les produits de qualité, ce qui pourrait apparaître contradictoire. En réalité, les Français sont aussi persuadés que l’offre dans le commerce se dégrade, et qu’il est plus que nécessaire d’être vigilant sur les achats. C’est donc la notion de rapport qualité prix qui s’impose, plutôt que le prix seul. A ce sujet, les Français indiquent qu’ils font beaucoup plus attention qu’il y a cinq ans à ce sujet. Ces chiffres se corroborent assez avec d’autres données de panélistes, qui constatent que le gain de pouvoir d’achat obtenu par la baisse des prix au premier semestre, de l’ordre de 400 millions, est surcompensée par une dépense de 780 millions d’euros dédiés à l’achat de produits de plus grande qualité ou perçues comme telles, marques à la place de marques de distributeurs, offre locale, produits bio, high tech, par exemple. « Cet attrait pour la qualité est une opportunité d’autant plus intéressante pour les acteurs de l’offre que la différenciation par le haut est un moyen d’éviter une concurrence frontale par les prix », indiquent les auteurs de l’étude.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres