Les Français utilisent enfin tout le mobile

|

Photo, vidéo, musique... Si les adolescents amplifient les tendances en matière d'utilisation du portable, l'ensemble de la population a compris que son téléphone pouvait aussi prendre des photos et envoyer des SMS.


Combien de téléphones mobiles avez-vous eu dans votre vie? Plus de quatre? Vous avez entre 15 et 29 ans. Moins de trois? Vous devez être à la retraite... C'est ce qui ressort d'une enquête menée par TNS Sofres pour l'Association française des opérateurs mobiles (Afom).

L'utilisation de téléphone mobile n'a rien à voir à 20 ans ou à 60. Les jeunes présentent le plus gros potentiel de consommation pour les opérateurs. Les ados changent de portable tous les dix mois, quand les seniors gardent le leur plus de trois ans.

L'effet «cours de récréation» joue à plein dans l'adoption des derniers modèles. «C'est dans les usages que les rapports au mobile divergent le plus en fonction des générations, assure Brice Teinturier, directeur général adjoint de TNS Sofres. [Chez les moins de 24 ans], le mobile est un objet métaphorique qui sert de réveil, de montre, de calculette, de répondeur, d'appareil photo numérique, de caméscope, mais aussi de téléphone.»

Ainsi, 60% des 12-24 ans se servent de leur mobile pour faire de petits films (+ 12 points vs 2006), contre seulement 7% des adultes de plus de 40 ans.

Bientôt 20% du marché de la musique ?

L'utilisation du mobile comme baladeur MP3 est un phénomène encore plus flagrant. Quelque 62% des ados écoutent de la musique avec (+ 18 points), contre 5% des plus de 40 ans. À croire que ces derniers ne savent pas que leur appareil est doté de cette fonction...

Ce sont les jeunes qui achètent le plus de mobiles lecteurs MP3: un téléphone sur deux achetés par les ados a cette fonction, assure-t-on chez Motorola, contre un sur dix pour la population française. De quoi bouleverser l'économie de l'édition de musique et des télécoms?

Selon une étude du cabinet eMarketer, le mobile pourrait peser à lui seul 20% du marché mondial de la musique. Le fabricant Nokia se présente d'ailleurs comme «le premier vendeur de lecteurs MP3 au monde», et «si Apple se lance dans la téléphonie, estime Laurent David, directeur France de Nokia Multimédia, c'est plus un choix par défaut -pour éviter de perdre des parts de marché-qu'autre chose

Des jeunes accros aux nouvelles fonctionnalités, et des vieux largués? L'image est fausse, bien sûr, car l'ensemble de la population se met à entrer dans les divers menus et fonctions des téléphones. Les 12-24 ans ne sont que des amplificateurs de tendances.

Un exemple: la photo. Si les 40 ans et plus sont à la traîne par rapport à leurs bambins (un tiers font des photos contre 83% des 12-24 ans), ils s'y mettent, eux aussi, avec une hausse de 6 points sur un an du nombre d'utilisateurs. Ce qui ne les empêche pas d'avoir un «vrai» appareil photo numérique (APN). Près de la moitié des Français possèdent à la fois un téléphone mobile et un APN. Ce taux monte même à 66% chez les12-24 ans.

Preuve que le «mobile à tout faire» ou «couteau suisse» n'exclut pas les appareils dédiés. Car le téléphone n'a pas la même fonction que l'APN pour l'usager. Le Français se sert du mobile pour garder des photos de proches (88 %) ou le souvenir d'une occasion (72%), ou montrer une chose à quelqu'un qui n'est pas là (55 %). C'est l'outil de l'instantané et de l'imprévu, à la différence de l'APN qui reste l'objet noble et légitime à emporter en vacances.

Un appareil qu'on ne prête pas, d'ailleurs, à la différence du mobile qu'on n'hésite plus à confier à un proche pour un appel (68% des Français le font) ou pour lui permettre d'avoir accès à une fonction qu'il n'a pas sur son téléphone (25%). En outre, on est fier de l'exhiber. Près de 60% des interrogés aiment le poser sur une table et 48% font voir à leur entourage leurs photos et vidéos.

«Ce n'est plus une boîte à secrets, analyse Anne Jarrigeon, directrice des études du cabinet de conseil Discours et Pratiques, les gens n'hésitent plus à le montrer et il est devenu plus convivial. Il a perdu son côté secret et intime

Le montrer, d'accord, à condition de penser à effacer les éventuels SMS et photos compromettants...Les Français n'oublient pas que le mobile est aussi une source de petits tracas. Les trois quarts des utilisateurs stigmatisent une dépendance, des incivilités (60 %), l'intrusion (58 %) ou le danger (51%) liés à son utilisation.

«Notre rapport au téléphone portable est ambivalent, reconnaît Brice Teinturier. Nous pouvons l'aimer et le détester pour les mêmes raisons.» Pour preuve, si 74% des utilisateurs critiquent la dépendance au mobile, 75% reconnaissent qu'il facilite l'indépendance. Une relation complexe avec l'objet, mais moins passionnelle qu'il y a quelques années.

Frédéric Bianchi


«Depuis quelques années, le mobile s'est transformé. Cet objet prétendument individuel et personnel s'est plié à des formes d'usages partagés et collaboratifs. »
Joëlle Menrath, directrice du cabinet de conseil et de recherche appliquée Discours et Pratiques, coauteur en 2005 de «Mobile Attitude»

Méthodologie
Enquête TNS Sofres pour l'Afom, réalisée du 22 au 24 août 2007 auprès d'un échantillon de 1220 personnes représentatif de l'ensemble de la population de 12 ans et plus. Les personnes sont interrogées en face-à-face à leur domicile.

Plus de un Français sur deux prend des photos avec

Part des possesseurs demobile qui utilisent leur téléphone pour...



Source : TNS Sofres

C'est une des plus fortes progressions depuis 2006. La majorité des Français reconnaissent désormais utiliser leur mobile pour immortaliser des situations, des personnes ou tout conserver des images de proches. Baisse sensible, en revanche, en ce qui concerne la pratique de jeux vidéo. Le mobile subirait-il la concurrence de la Nintendo DS et de la Sony PSP ?

Un «mobile à tout faire » pour les jeunes

Utilisations, par catégories d'âges, des possesseurs de mobile



Source : TNS Sofres

Les adolescents et les jeunes adultes sont des amplificateurs de tendance. Si l'ensemble de la population se met aux nouveaux usages du mobile, eux n'ont pas attendu cette année pour envoyer des SMS, prendre des photos et écouter de la musique. Alors que les plus de 40 ans préfèrent les appareils dédiés à chacune de ces fonctions, les 12-24 ans plébiscitent, eux, le portable «couteau suisse».

Un téléphone communicant

Part des possesseurs demobile qui ont aussi un autre appareil connecté



Source : TNS Sofres

Le mobile communique avec le reste de l'environnement numérique de la maison. Ordinateur, lecteur MP3, console de jeux... Les possesseurs de téléphones sont de plus en plus équipés d'appareils communicants entre eux.

Le taux d'équipement se stabilise

Part des Français interrogés qui possèdent...



Source : TNS Sofres

Plus des trois quarts des Français possèdent un téléphone mobile, qu'il soit personnel ou professionnel. Le téléphone fixe semble faire un retour dans les foyers: 65 % des Français possèdent les deux appareils (fixe et mobile) contre 62 % en 2006.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message