Marchés

Les frères McCain, les rois de la frite venus du Canada

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Une affaire lancée par deux frères pour s’amuser et non gagner de l’argent à tout prix, tel était le défi de Wallage et Harrison McCain. Après plus d’un siècle, la société génère 5,1 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Beau travail !

Mc Cain- La frite belge

Un mythe s’effondre. Eh non, les célèbres frites McCain ne sont pas originaires de Belgique, mais du Canada ! Au début du XXe siècle, la famille McCain, pour survivre à la famine, doit quitter l’Irlande et émigre au Canada. En 1909, Andrew McCain crée une société spécialisée dans l’exportation de semence de pomme de terre, McCain Produce. Mais ce n’est qu’en 1957 que les fils ­d’Andrew, Wallace et Harrison, créent la célèbre entreprise de pommes de terre surgelées. Ils s’installent à Florenceville dans le New Brunswick au Canada avec une première ligne de production.

Les résultats sont incroyables dès la première année : 700 kg de produits fabriqués par heure et plus de 150 000 $ de chiffre d’affaires. Une affaire lancée au moment opportun avec le développement des nouvelles techniques industrielles. Trois ans après leur début, les frères McCain commencent déjà à vouloir commercialiser leurs produits au-delà des frontières et ouvrent en 1969 une usine en Angleterre. Le développement en Europe se fait petit à petit, et le groupe s’implante en France en 1981 à Harnes (Nord-Pas-de-Calais, photo ci-dessus).

Des sites à proximité des agriculteurs

Les produits, jusqu’alors principalement distribués en restauration hors domicile, font leur apparition en grande distribution en 1987. « Les fondateurs se sont, au départ, appuyés sur la restauration pour faire connaître leur offre, avant de percer la consommation à domicile », explique Christine Delepierre, directrice marketing France et Benelux chez McCain. Et ce démarrage en flèche a perduré. En France, McCain, qui jouit d’une position de leader sur son marché, compte aujourd’hui trois sites de production : Harnes, avec 720 tonnes de frites surgelées produites par jour, à Matougues (Marne), avec 600 tonnes par jour, et à Bethune (Pas-de-Calais) avec 350 tonnes par jour. Le choix des implantations dans cette région n’a rien d’un hasard. « Nos sites de production sont situés à proximité de nos producteurs de pommes de terre afin d’éviter les transports. Nos agriculteurs se situent au maximum à 100 kilomètres autour de nos usines », ajoute Christine Delepierre.

Jouissant de fortes positions sur ses marchés européens, McCain ne s’endort pourtant pas sur ses lauriers et continue son expansion. En 2012, elle acquiert la société CêlaVita, spécialiste de la pomme de terre fraîche au Benelux et, en 2013, elle met la main sur le belge Lutosa (produits surgelés, réfrigérés et déshydratés à base de pommes de terre).

À ce jour, McCain, qui reste une entreprise familiale, compte 55 usines à travers le monde et distribue ses produits sur les cinq continents. Pour des frères qui espéraient dégager un bénéfice de un million de dollars, on peut dire que les affaires ont bien marché !

Camille Harel  

En dates

  • 1909 : Andrew McCain crée une société d’export de semence de pomme de terre.
  • 1957 : Ses fils Wallace et Harrison se lancent et se spécialisent dans les pommes de terre surgelées.
  • 1981 : McCain arrive en France.
  • 1987 : La marque gagne les GMS.

En chiffres : 

  • 55 kg de pommes de terre par an consommés par les Français
  • 5,1 Mrds € de chiffre d’affaires, dont 375 M € pour la France
  • 3 sites de production en France et 55 dans le monde
  • 19 000 collaborateurs à travers le monde

Source : McCain

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA