Marchés

Les frontières culinaires toujours plus ouvertes

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Les recettes de l'alimentation ethnique comptent sur une avalanche de nouveautés, et des gammes inédites sont annoncées. Une stratégie qui assure le succès, malgré un créneau étroit.

Toujours petit, mais toujours costaud l'ethnique! Les cuisines du monde n'ont pas perdu leur attrait, avec un bond global des ventes de 10%. Un mouvement alimenté par le fond de rayon, mais aussi par une offre grandissante. En novembre, SDV a importé en France Tiger Tiger, une marque premium de saveurs asiatiques qui se distingue par ses recettes (pâtes de curry, marinades, sauces wok, kits repas, solutions snacking), mais aussi par ses formats « prêts à l'emploi » adaptés à la dégustation sur le pouce ou aux repas plus classiques. À l'autre extrémité de l'échelle des saveurs, Distriborg a créé l'été dernier Zahira, une marque de cuisine orientale (inspirée du Liban, du Maroc, etc.) à destination de tous les consommateurs, une cible bien différente des acheteurs traditionnels de produits halal et casher. « Lancée mi-2011, la gamme a obtenu un bon référencement. Sur un total de 11 références, en moyenne 9 sont disponibles en magasin. Nous avons été assez exigeants, pour éviter de ne trouver qu'un ou deux produits qui auraient été noyés dans la masse », souligne Romain Huber, directeur du category management de Distriborg. Avec, à chaque fois, la simplicité et la rapidité de préparation comme préalable. Car les acheteurs sont friands d'exotisme, à condition qu'il soit facile d'accès. Old El Paso, la marque mexicaine de General Mills, revendique justement cette approche, qui serait gage de son succès. « Nous gagnons des parts de marché, mais ce qui nous intéresse, c'est la croissance de la catégorie. C'est le résultat de notre stratégie depuis plus de dix ans. Il faut mettre le tex mex au coeur de la cuisine française », note Laurent Favreau, chef de groupe senior Old El Paso. Trois sauces en flacon souple font ainsi leur apparition.

Pour certains, la solution est à chercher en dehors du rayon d'origine. Présent parmi les soupes et les sauces, Ariaké suggère la même implantation pour ses soupes miso, recette typiquement japonaise. « Car le consommateur français est prêt à inscrire ce produit dans ses habitudes au même titre qu'une soupe de tomate », indique le directeur Europe d'Ariaké Laurent Seguin. L'idée de sortir du rayon ethnique n'est pas innocente, car le consommateur prévoit rarement de s'y rendre. « Nous considérons que les produits américains sont devenus tellement incontournables qu'ils sont en train d'être répartis dans leurs rayons d'origine », explique ainsi Jean François Soudais, chef de groupe épicerie chez Intermarché.

 

Du mexicain au quotidien
Old El Paso mise sur la simplicité du geste avec trois sauces en bouteille souple (guacamole, salsa épicée et salsa aux épices douces), pour marier goût mexicain et plats de tous les jours.
  
L’année du dragon d’eau
Les difficultés d’approvisionnement sur le coco n’ont pas découragé Suzi Wan, qui a lancé, juste avant le nouvel an chinois, une gamme de sauces au lait de coco, à base de curry jaune et de curry rouge. 
Brochettes toutes prêtes
Après le succès du kit sushi, Tanoshi propose un kit yakitori pour brochettes. Sauces, pics, graines de sésame, et ramen (pâtes) pour deux sont au programme. Il ne reste qu’à ajouter la viande.

 

Chiffres

260 M € Le chiffre d'affaires du marché ethnique +10 % Source : SymphonyIRI, CAM P1 2012des

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA