Les Galeries Lafayette ne déboussolent pas Goldy

|

Europa Quartz, filiale des Galeries Lafayette, acquiert son concurrent. Un changement de direction et de culture qui semble bien vécu par les franchisés Goldy.

Ce n'est pas la grande acquisition qu'on attendait, bien qu'elle fût dans les tuyaux depuis un an. La rumeur mentionnait Marionnaud et susurrait même le nom de Vivarte parmi les ambitions d'achats des Galeries Lafayette, dont l'objectif est d'investir le secteur de la distribution spécialisée. C'est sur une cible plus modeste, mais qui répond à cette stratégie, que le groupe vient de concentrer ses feux, en devenant propriétaire de Goldy les Montres, via sa filiale Europa Quartz.

Cette opération vise à renforcer Europa Quartz pour en faire la première chaîne européenne de distribution de montres. « On se demandait comment ils allaient réaliser leur projet de déployer 200 magasins. Une partie de l'équation est résolue », constate Raphaël Pitoun, analyste financier chez Dexia Securities.

Principal avantage du rachat : la complémentarité géographique des chaînes. De plus, la similarité de l'informatique et les fortes analogies des aménagements de magasin facilitent la fusion en créant d'emblée une certaine unité. Plusieurs questions se posent toutefois. Bernard Grégoire, l'ancien PDG de Goldy, se demande si la greffe va prendre. « Il y a une différence de culture entre des entrepreneurs qui doutent de tout et un gros groupe qui pense tout savoir. Les relations humaines sont primordiales pour ne pas casser l'outil », affirme le dirigeant.

Contrats renouvelés

Les 26 franchisés Goldy ne semblent pas inquiets à en croire Roger Burbacci, président de leur association de défense, créée il y a un an, lorsque Bernard Grégoire entamait une négociation. Les premiers contacts avec les dirigeants ont été très positifs et ne laisseraient aucun point de litige en suspens. D'ici à quinze jours, ils seront réunis pour évoquer les problèmes à résoudre et préparer Noël. Une deuxième réunion suivra en janvier pour adapter les modalités de fonctionnement. Pas de risque, semble-t-il, de basculement vers le « tout succursaliste ». « Les contrats vont être renouvelés et la première demande de création d'une seconde boutique de franchisé a déjà été autorisée », explique Roger Burbacci. Selon lui, un développement de la franchise en France intéresse d'autant les Galeries qu'il les laissera se consacrer aux marchés espagnol et italien.

Les franchisés devraient profiter de la puissance d'achat du nouvel ensemble, lequel constitue une forte concentration dans un secteur en forte croissance. Les spécialistes des montres ont vu leur chiffre d'affaires annuel passer de 50 M E en 1997, à 170 M E en 2002. Un volume à rapporter aux ventes totales de montres évaluées à 1 Mrd E en 2002.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1832

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous