Les grévistes de Kronenbourg obtiennent la suppression des heures suppplémentaires "obligatoires"

|

Les salariés de Kronenbourg à Obernai (Bas-Rhin) ont repris le travail vendredi 7 juin au matin.


Depuis le 2 mai, les « heures supplémentaires » étaient devenues, selon les syndicats, « obligatoires » et les cadences « infernales » sur le site d'Obernai qui emploie 650 salariés. Après une réunion tardive et difficile avec la direction jeudi 6 juin au soir, les salariés ont décidé de stopper la grève qui avait démarré le lundi précédent. Ils ont reçu l'engagement d'un arrêt du « non volontariat » pour les heures supplémentaires et une amélioration des conditions de travail.

De son côté, la direction veut organiser des « réunions d'expression pour régler les problèmes latents ». Les salariés ont également obtenu une prime de 1 500 euros.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter