Les grossistes opposés à la Loi de modernisation agricole

|
Hugues Pouzin

La Loi de modernisation agricole, qui doit être débattue à partir du 16 mai devant l’Assemblée nationale, donne lieu à d’intenses discussions au sein de la filière. Les grossistes, notamment, qui revendiquent un chiffre de vente des produits agricoles s’élevant à 100 milliards d’euros, « supérieur à celui de la coopération », montent au créneau pour défendre leurs intérêts. « Nous sommes contre la contractualisation administrée, a lancé Hugues Pouzin, délégué général du Commerce interentreprise (CGI), en présence de 14 présidents de fédérations de grossistes de tous les secteurs de l’alimentation. Nous avons peur que l’Etat vienne perturber les relations commerciales en exigeant des engagements de volumes et de prix de un à cinq ans, assortis d’une amende de 75 000 euros pour les entreprises qui ne s’engageraient pas ». Autre sujet de discorde, le rôle des interprofessions, qui doit être renforcé, « mais pas avec un couteau dans le dos qui aboutirait à ce que ce soit l’Etat qui impose ses décisions en dernier ressort», a ajouté Michel-Laurent Pinat, président d’une fédération de grossistes en vins. Dans les fruits et légumes, les grossistes préconisent une augmentation des organisations de producteurs, alors que le président de la République trouve qu’elles sont trop nombreuses. Les négociants en bovins et viandes sont également vent debout contre ces dispositions, «qui ne s’appliqueraient qu’au secteur privé, alors que la contractualisation ne serait pas obligatoires pour les coopératives. Nous réclamons des obligations identiques », a exigé Nicolas Douzain, qui représente ce secteur. Ces derniers admettent l’utilité de certaines mesures dès lors qu’elles seraient encouragées et répondant à la demande et à l’évolution des marchés, mais non imposées.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Eaux, sodas, jus, bières, vins, liqueurs et spiritueux : chaque semaine recevez les dernières infos et nouveautés du rayon Boissons.

Ne plus voir ce message