Les GSA font de la résistance dans l'équipement automobile

|

BRÈVES En difficulté de par une offre de plus en plus technique et un nombre de références difficile à maîtriser, les GSA souffrent face aux centres auto et aux « monteurs rapides », mais n’ont pas dit pour autant leur dernier mot.

Les Français roulent de moins en moins. Le kilométrage annuel moyen parcouru en 2013 s’est affiché à 13 063 km, en baisse de 5% par rapport à 2006. De son côté, le nombre d’immatriculations s’est, lui aussi, affiché en recul en 2013, à - 5,7%. Enfin, et pour la première fois, le volume du parc automobile vient de connaître deux années consécutives de baisse, certes très modérées, pour atteindre 30,79 millions de véhicules en circulation au 1er janvier 2014, soit une perte d’environ 150 000 unités en deux ans.

Difficile dans un tel contexte d’espérer des croissances records dans le domaine de l’équipement automobile. La distribution spécialisée affiche pourtant des résultats plus qu’honorables. Des pneus aux huiles en passant par l’entretien cosmétique, la croissance est au rendez-vous, tant en volume qu’en valeur.

Seule exception, les bougies, pénalisées par la multiplication du nombre des références, l’émergence d’une offre ultratechnique, et, bien sûr, par le nombre important de modèles diesels dans le parc. « Le modèle des centres auto est séduisant. Basé sur un assortiment très large, des prix attractifs et, pour certaines enseignes en tout cas, une présence efficace sur les terrains du marketing et de la commu­nication. Leur bonne santé n’est pas étonnante, même dans la conjoncture actuelle, globalement défavorable depuis plusieurs années », explique Gaël Navinel, directeur commercial retail chez Bosch pour la France et le Benelux.

 

Deux atouts dans leur manche

De leur côté, les GSA sont loin d’avancer un bilan aussi positif. Alors que les spécialistes collectionnent les progressions, le monde alimentaire cumule plutôt les régressions. Le segment des huiles, certes très important, étant le seul à s’afficher dans le vert, et encore uniquement en valeur. « Les GSA éprouvent, sur certains segments, de plus en plus de difficulté à offrir un assortiment représentatif du parc. Le nombre de références est trop important. Par ailleurs, la diversité du “ do-it-yourself ” a tendance à se réduire. Changer une plaquette de frein est de plus en plus compliqué. De même pour les batteries avec les systèmes start and stop…, affirme Elvic Mottelay, responsable commercial GMS pour Shell. En GSA, en l’absence de vendeur, le consommateur a besoin d’être aidé dans son choix. Par la PLV, le packaging et les QR codes par exemple. Nous travaillons beaucoup sur le sujet. »   

Reste que les GSA gardent au moins deux atouts dans leur manche : la fréquentation et leur capacité à proposer des prix et des opérations promotionnelles puissantes. « La légitimité des hypermarchés sur certains segments, comme les accessoires électriques, les huiles ou les batteries, n’est pas près d’être remise en cause, considère Gaël Navinel. Même s’il est vrai que du travail reste à faire du côté de la signalétique et de l’optimisation des gammes. Ce que nous avons d’ailleurs fait au printemps dernier pour les balais d’essuie-glace », ajoute-t-il.

 

Des gammes optimisées

Du côté des balais d’essuie-glace ou des bougies notamment, le nombre de références a beaucoup augmenté ces dernières années. Conséquence : une difficulté croissante pour le rayon à couvrir de façon satisfaisantela diversité du parc. D’où la volonté de Bosch de proposer des gammes optimisées, plus « couvrantes ».

 

 

Plus longtemps, plus proprement

Shell Helix Ultra, c’est l’innovation 2014 de la deuxième marque nationale du rayon lubrifiants. Une huile fabriquée à partir de gaz naturel, et non pas de pétrole brut. D’où des gains en performance, en propreté aussi, pour une longévité du moteur prolongée. 

 

 

+1% à 78,7 M €

L’évolution des ventes et le CA du rayon - 0,4% en volume

 

+11,3% à 20,8 M €

L’évolution des ventes et le CA du rayon + 6,7% en volume

 

-10,3 %à 27,6 M €

L’évolution des ventes et le CA du rayon - 11,3% en volume

 

Chiffres en CAD à août 2014, source : GfK

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2344

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA