Les Halles de l’Aveyron s’exportent en Ile-de-France

Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Le deuxième point de vente de la coopérative Unicor sort de son territoire de prédilection. L’enseigne a donc déployé un dispositif spécifique pour séduire les Franciliens. Une recette aveyronnaise qui semble porter ses fruits…

En 2009, Les Halles de l’Aveyron ouvraient leurs portes à Rodez. L’occasion pour les Aveyronnais d’avoir un lieu qui regroupe des produits locaux issus de circuits courts. Le magasin et son restaurant accolé séduisent. Quatre ans plus tard, le point de vente affiche un chiffre ­d’affaires de 4,5 millions d’euros. Fort de ce succès, la coopérative Unicor entérine une autre ouverture. Mais cette fois, ce sera dans le Val-d’Oise, à Herblay. Ici, l’action à mener est tout autre : la clientèle connaît peu ou mal ces spécialités du Sud-Ouest.

 

140 000 clients potentiels

Pour partir à la conquête des Franciliens, le groupe coopératif a investi 7 millions d’euros (contre 4 millions d’euros lors de leur première implantation) pour ce nouvel emplacement. Il ­comprend lui aussi un restaurant, qui ouvrira au mois de janvier 2015, et une poissonnerie, Cap Fraîcheur. L’implantation du magasin, qui a ouvert à Herblay au mois d’octobre, ne doit rien au hasard : près de 140 000 clients potentiels vivent à moins de cinq minutes du point de vente.

Dès l’entrée, Les Halles de l’Aveyron affichent leurs engagements. « Il est impératif de se distinguer des produits de la grande distri­bution », souligne Jehan Tanguy, ex-Leclerc ­maintenant directeur dis­tribution rurale chez Unicor. Surtout quand un hypermarché Leclerc est positionné à 300 mètres avec un drive… Pour se différencier, le point de vente est habillé de noir et la lumière est savamment dosée, plus intense sur les viandes et plus feutrée au rayon des fruits et légumes.

 

Produits du terroir

Comme son nom l’indique, ce magasin promet des produits aveyronnais ; ils représentent 70% de l’offre présente en rayon. À noter tout un espace frais dédié au canard, depuis le foie gras jusqu’aux confits. Autre particularité, un linéaire est consacré aux produits issus de l’agriculture biologique. Mais le point fort du magasin, c’est surtout les viandes. Bœuf d’Aubrac, veau de l’Aveyron et de Ségala… Autant de races réputées de la région qui sont ici bien valorisées. 100% de l’offre carnée est fournie par des éleveurs appartenant à la coopérative Unicor. Les carcasses sont réceptionnées entières aux Halles de l’Aveyron. Elles sont ensuite préparées dans l’atelier de découpe situé à l’arrière du magasin et vendues par huit bouchers qui se relaient dans le point de vente. Ce rayon est le plus lucratif ; il constitue 50 à 55% des ventes. Deuxièmes en termes de chiffre d’affaires, les fruits et légumes offrent aussi une grande variété. Pour les légumes, un espace leur est dédié, avec une température adéquate. P­ratique, car les légumes restent ainsi en rayon en fin de journée, ce qui limite les manipulations.

 

Déjà 5 000 visites par semaine

Pour séduire un public néophyte concernant les spécialités aveyronnaises, ces produits sont soutenus avec des animations très fréquentes, à la différence du magasin de Rodez. L’offre de produits de service, comme les condiments, est aussi présente afin que les consommateurs puissent faire l’ensemble de leurs courses dans le point de vente.

Ces partis pris semblent bien fonctionner. Depuis son ou­verture, l’enseigne compte 5 000 clients par semaine, soit bien plus qu’espéré. Elle mise déjà sur un chiffre d’affaires de 8 millions à fin 2015. « Nous voulons nous développer par grappe, c’est pourquoi nous voulons ouvrir un autre magasin en région parisienne, explique Jehan Tanguy. Cela servira aussi à amortir les coûts logistiques. Mais la limite sera nos approvisionnements… Nous ne pourrons pas atteindre les 150 points de vente comme Frais d’Ici. »

En-ga-gés?! 

Les engagements de l’enseigne sont affichés dès l’entrée?: authenticité, traçabilité, qualité et durabilité.

La tradition au cœur du magasin

Le centre du magasin est occupé par les stands traditionnels. Un atelier de découpe de fruits et légumes, un pôle volailles, boucherie, charcuterie et fromages composent cet îlot central.

Espace légumier

Les Halles de l’Aveyron proposent une large offre de fruits et légumes. Pour ces produits frais, l’enseigne est livrée quotidiennement. Ils représentent le deuxième poste du chiffre d’affaires du magasin derrière la viande (30 à 37% du CA).  

Made in Aveyron

Miel, viandes, produits laitiers, gâteaux à la broche… 70% des produits sont aveyronnais, 20% sont régionaux, le reste étant des produits français ou d’importation sous label ou issus d’une coopérative.

Vous avez dit «Aligot»

 Pour faire connaître les produits, les producteurs qui fournissent le point de vente se relaient en magasin pour assurer chaque mois des animations. Ce 19 novembre, l’aligot était filé par un fromager, le veau de l’Aveyron présenté par un éleveur; un autre fromager faisait découvrir son roquefort La Pastourelle.  

  • 780 m² La surface de vente pour le magasin d’Herblay (95)
  • 12 000 m² La surface globale du bâtiment, comprenant une poissonnerie et bientôt un restaurant qui proposera les produits du magasin 
  • 8 M€ Le chiffre d’affaires prévisionnel pour octobre 2015
  • 2 000 Le nombre de références
  • 30 Le nombre de salariés, dont 8 bouchers

Source : Unicor

 

 

Nous travaillons sur un développement de ce concept en grappe dans la région parisienne, ainsi que sur celui d’un format de proximité pour le centre-ville.

Jehan Tanguy, directeur distribution rurale chez Unicor

 

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2346

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Recevez chaque semaine l’essentiel de l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits alimentaires.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA