Les importateurs d’électronique font valoir leur poids dans l’emploi

|

Alors que la mode est au "made in France", les importateurs d’électronique et de mécanique ont mené une étude pour estimer leur poids dans l’emploi en France. Verdict: 300.000 emplois indirects en plus des 119.000 directs…

Quand on achète un téléviseur Samsung importé de Chine, favorise-t-on l’emploi en France ? Oui, en partie, répond le lobby des importateurs d’électronique et de mécanique réunis au sein de la Ficime, qui compte 450 adhérents. Selon une étude auprès de ces derniers, menée avec l’aide de HEC Junior Conseil, au-delà des 119.000 emplois directs des importateurs, le nombre d’emplois indirects dans la logistique, le transport, le conseil) génère 300.000 emplois indirects.

112.000 emplois dans la distribution

En effet, pour vendre leurs produits, les importateurs doivent compter sur les 90.000 emplois logés chez les distributeurs exclusifs dans le secteur des travaux publics et du matériel agricole, 112.300 emplois dans la distribution spécialisée et la grande distribution, notamment pour l’électronique et le bricolage, et 96.000 emplois dans les activités de gardiennage, d’entretien, de comptabilité, de stockage ou de transports des marchandises.

Arguments trop clivants

"Les 300 000 emplois directs et indirects générés par les activités des importateurs et distributeurs représentés par notre Fédération, démontrent de manière plus générale notre contribution significative au tissu économique français en termes de création de richesse et d’emplois qualifiés et non délocalisables, défend Alain Rosaz, président de la Ficime. Cette étude permet aussi de nuancer certains arguments trop clivants au regard du Made in France, en ne perdant pas de vue que l’important est de préserver les emplois". Une précédente étude de la Ficime avait fait apparaître que le secteur générait 8,9 milliards d’euros de fabrication de produits et 3,8 milliards d’exportations. Pour parfaire le tableau et répondre à l’air du temps, il ne manque plus qu’à déterminer le poids fiscal du secteur. Pour un peu, on y découvrirait que les importateurs paient aussi un montant d’impôt supérieur à certaines sociétés produisant en France et bien optimisées !

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Nos formations

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message