Les industriels privilégient les magasins physiques au détriment des enseignes de e-commerce

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

LÉGISLATION - LOIS Le gendarme de la concurrence vient de publier une solide enquête sur le e-commerce, qui révèle que ce secteur offre des prix plus bas que les magasins physiques (-10%), et des gammes plus étendues.

Bruno Lasserre

L'avis note cependant que les fournisseurs offrent des conditions d’achat plus avantageuses aux magasins physiques, au-delà de ce que permet la loi. « A l'occasion de cette enquête, l'Autorité a relevé qu'il était de plus en plus fréquent que les fabricants exigent de leurs revendeurs en ligne le respect d'un certain nombre de conditions pour être acceptés dans leur réseau de distribution sélective. Elle a également constaté que les opérateurs fortement présents sur Internet pouvaient se voir proposer de la part des fabricants des conditions d'approvisionnement moins avantageuses que celles octroyées aux enseignes traditionnelles », indique un communiqué.

 

Prix 10 % moins cher sur internet sauf la parfumerie

L’Autorité s’est concentrée sur trois secteurs, la parapharmacie, la parfumerie de luxe et l’électrodomestique. Dans ce dernier domaine, les prix seraient en moyenne de 10 % inférieurs à l’offre des magasins physiques. Idem en parapharmacie, mais en revanche, la parfumerie sélective n’offre aucun avantage sur internet par rapport aux magasins physiques. L’Autorité vante par ailleurs le bénéfice pour le consommateur des comparateurs de prix et des places de marché comme EBay.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA