Les jouets incontournables de Noël

|

Année après année, les ventes de jouets se concentrent sur les tout derniers jours avant Noël. Des achats de dernière minute qui peuvent profiter à la proximité, à condition d’être sélectif.

Barbie bonbons sons lumieres.jpg

Les Français céderaient-ils de plus en plus à la procras­ti­na­tion ? Oui, si l’on en croit les experts du jeu et du jouet qui, chaque année, notent un démarrage de plus en plus tardif des ventes de Noël. Ainsi­, selon NPD, le mois de décembre 2016 a représenté à lui seul un tiers des ventes totales de l’année­. Un record sur ce marché… mais aussi une opportunité pour les petits commerces, à condition d’avoir une offre suffisamment fine pour répondre aux achats de dernière minute ou d’impulsion.

« Le principal défi est d’être très sélectif avec des jouets à la fois gages d’un cadeau réussi, et aussi en phase avec les attentes des enfants et les effets de mode », résume Yoann Marfa, chef du département achats de La Grande Récré.

Un exercice auquel l’enseigne spécialiste du jeu et du jouet du groupe Ludendo se plie via ses 112 corners – comprenant un ou deux îlots – installés dans les stations Total et ses 17 nouveaux­ points de vente dans les centres d’hiver du Club Med. Une sélection au cordeau, qui fait cette année la part belle aux toupies, « à nouveau en vogue au printemps avec les hand spinners puis relayées par les lancements de Beyblade d’Hasbro et d’Infinity Nado d’Auldey Toys », expli­que Yoann Marfa. Autre licence à suivre : Star Wars bien sûr, qui revient au cinéma en décembre, et dont les sabres Hasbro et les boîtes Lego comptent toujours parmi des best-sellers.

Les collectionnables

« Pokémon et ses habituelles Pokébox de Noël, ainsi que Cars, dont le 3e opus est sorti en août, font aussi partie des produits stars de ce Noël avec des collectionnables intéressants en proximité pour fidéliser la clientèle », reprend le chef des achats de La Grande Récré. Chez les filles aussi, outre les valeurs sûres comme Barbie, les collectionnables ont le vent en poupe à l’image des mini-poupées Enchantimals de Mattel ou LOL de Splash Toys, et les petits animaux contenus dans un œuf Hatchimals de Spin Master. « Pour le premier âge, achat très réfléchi, mieux vaut éviter les surprises et tabler sur les grands classiques comme Sophie la Girafe ou les livres électroniques de VTech », tranche Yoann Marfa­. De quoi assurer un Noël réussi !

Chiffres 
  • 3,4 Mrds € : le chiffre d’affaires du marché du jeu et du jouet en France en 2016 + 1 % vs 2015
  • 33 % : poids du seul mois de décembre dans le chiffre d’affaires annuel du secteur en 2016 (versus 31,7 % en 2015)

Source : NPD, panel Epos (couvrant 75 % de la distribution française)

Une Barbie comme un bonbon

La poupée de Mattel voit ses ventes regrimper cette année, notamment sa gamme Dreamtopia qui accueille pour Noël une nouvelle Barbie Princesse Bonbons dont le bustier s’illumine.

Irremplaçable Sophie

Pour les tout-petits, la célèbre girafe en caoutchouc de Vulli reste une valeur sûre : chaque année, il s’en vend quelque 800 000 exemplaires en France, soit davantage que le nombre de nouveau-nés !

Explosion de toupies

Relancées par Hasbro, les fameuses toupies Beyblade devraient être en bonne place sous le sapin. En particulier celle baptisée Valtryek, très recherchée par les enfants.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2483

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres

X

Recevez chaque semaine l'actualité des acteurs et les innovations produits de l'univers des 0-14 ans.

Ne plus voir ce message