Les jus de fruits, pour le plaisir et le bien-être

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

ETUDEÉtude - Le CSA a mené une enquête sur les Français et les jus de fruits, pour le compte de l'Union nationale interprofessionnelle des jus de fruits. Celle-ci pointe quelques idées reçues mais dégage, dans l'ensemble, une image favorable.

D'où vient la belle couleur framboise du jus de framboise ? Du fruit, rien que du fruit. Pourtant, ce n'est pas ce que croient les Français. Nos compatriotes, à 68,4 %, pensent que les jus de fruits contiennent colorants et conservateurs. Autre idée reçue : 56,9 % des gens tendent à penser qu'ils sont caloriques. Que nenni ! Un verre de jus de fruits apporte entre 30 et 50 kilocalories, soit l'équivalent de 150 grammes de fruits, a calculé l'Union nationale interprofessionnelle des jus de fruits (Unijus).

Les habitudes évoluant, cette association professionnelle a voulu faire le point sur le comportement des Français vis-à-vis des jus de fr uits. « Les Français en ont dans l'ensemble une image favorable, assure Sylvain Jungfer, président d'Unijus. Néanmoins, il reste quelques idées reçues qui nous démontrent que nous avons du travail devant nous. » Ainsi, comme ils le pensent des légumes surgelés, les Français estiment à 62,9 % que les jus de fruits ne conservent pas les mêmes qualités nutritionnelles que les fruits. Pourtant, mis à part les fibres, qui ne sont pas restituées après pressage, ces liquides apportent leur lot de micro et macro-nutriments et de vitamines.

Recettes basiques ou saveurs gourmandes

Malgré tout, 80% des Français boivent du jus d'orange ou du nectar d'abricot. Tous les jours ou presque pour 47 % d'entre eux, deux ou trois fois par semaine pour 22 %. Soit 69% de consommateurs réguliers, composés pour la majorité de moins de 35 ans. Leur moment préféré de consommation ? Clairement, au petit déjeuner (59 %). Trois Français sur dix n'en boivent même qu'à ce moment-là.

Une chose est sûre : cette boisson n'accompagne pas d'autres repas. Inutile d'en proposer au déjeuner ou au dîner. Sauf lors de l'apéritif, un moment de la journée que, là encore, les moins de 35 ans et les CSP + plébiscitent. Tropicana ne s'y est pas trompé, lançant en 2007 des jus de fruits sophistiqués en bocal de verre. Baptisés Volupté, ils ont pour recettes melon saveur jasmin ou pêche-abricot saveur amande. De l'inédit en somme et des goûts plus appétissants en soirée qu'au petit matin. En revanche, à l'heure de l'apéritif, ils n'ont rien à envier à la modernité des cocktails. Cette année, Fruité a emboité le pas à Tropicana misant, lui aussi, sur des notes originales : violette, yuzu - une sorte de pamplemousse qui pousse au Japon -, grenade ou litchi. De son côté, Pampryl, la marque d'Orangina-Schweppes, capitalise plutôt sur les pauses de 11 et 16 heures avec sa nouvelle gamme Merveilles : fraise framboise façon crumble ou pomme poire saveur caramel. « Ce sont des recettes gourmandes qui vont bien avec les fondamentaux de la marque, plaide Hugues Pietrini, directeur marketing d'Orangina- Schweppes. Pampryl date de 1926, ce qui en fait l'une des plus vieilles marques du secteur. » Des paris osés car l'orange reste au top des ventes. Cet agrume capte toujours 50 % des volumes. Loin devant le deuxième fruit préféré, le pamplemousse, qui en détient, lui, 8%.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2052

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Eaux, sodas, jus, bières, vins, liqueurs et spiritueux : chaque semaine recevez les dernières infos et nouveautés du rayon Boissons.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA