Les légumiers bretons obtiennent des aides et la FNSEA une simplification de la fiscalité

|

Reçus ce matin par le minisrtre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, en raison de la crise qui les frappe, les légumiers bretons estiment avoir obtenu satisfaction à leurs revendications en obtenant des aides. Idem pour la FNSEA, qui a reçu l'assurance du ministre d'une simplification de la fiscalité. Mais le président de la FNSEA veut tout de même un rendez-vous avec le Premier ministre sur la crise des fruits et légumes.

Le ministre a annoncé des aides et une simplification de la fiscalité agricole
Le ministre a annoncé des aides et une simplification de la fiscalité agricole

Le gouvernement ne veut visiblement pas d'une nouvelle crise bretonne, même s'il a condamné fermement les événements de Morlaix. Le ministre de l'Agriculture a reçu ce matin trois organisations de producteurs de légumes bretons, la Sica de Saint-Pol de Léon, l'UCPT et Terre de Saint Malo. Il leur a promis des aides : "Lles préfets de département mettront en place des cellules d’appui et d’écoute réunissant la MSA, les banques, les services de l'état, les représentants professionnels ainsi que les collectivités territoriales afin de prendre des mesures de soutien individualisées pour les exploitations agricoles en difficulté. Ces cellules seront coordonnées par le préfet de la région Bretagne", a indiqué le ministre.  

 
Le président de la Sica Saint-Pol de Léon - le même qui avait adressé hier une lettre au ministre de l'Economie pour lui offrir un billet de train ou d'avion - s'est dit satisfait des avancées obtenues lors de la rencontre avec Stéphane Le Foll. « Dans les jours qui viennent, nous resterons vigilants sur la mise en œuvre des propositions qui nous ont été exposées tant à court terme qu'à plus long terme a indiqué Jean François Jacob  Un ensemble de mesures financières a été évoqué, ce qui devrait permettre d'aider concrètement les producteurs bretons".
 
Au même moment, la FNSEA demandait un rendez-vous à Manuel Valls pour évoquer la crise des fruits et légumes.
Mais c'est en matière de fiscalité que le syndicat agricole a obtenu des mesures de simplification. "La FNSEA ne peut que se féliciter de la poursuite des travaux du groupe Fiscalité agricole, dans la mesure où seulement une partie du chemin vers l’adaptation de la fiscalité agricole a été parcourue. En effet, la modernisation du forfait agricole, que nous appelions de nos vœux depuis plusieurs années, devrait s’opérer dans des conditions qui n’occasionnent pas de charges supplémentaires pour les agriculteurs. De même, l’exonération des taxes locales durant 5 ans des nouvelles unités de méthanisation agricole, devrait favoriser le déblocage des projets après quelques ajustements". Une déclaration de satisfaction vis à vis de la fiscalité, c'est un événement trop rare pour ne pas être remarqué....
 
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter