Les magasins U de l'Hérault veulent ouvrir le dimanche matin

|

Système U s'insurge contre la fermeture dominicale imposée dans l'Hérault par un arrêté préfectoral jusqu'au 31 août 2006. En jeu, la saison touristique qui s'annonce, de La Grande-Motte à Agde.

Le droit d'ouvrir le dimanche matin : voilà ce que réclame Système U pour ses commerçants de l'Hérault. Depuis le 1er septembre 2005 et jusqu'au 31 août 2006, un arrêté préfectoral impose la fermeture dominicale aux surfaces de vente supérieures à 300 m2. À l'approche de la haute saison touristique, Serge Papin, PDG du groupement Sys-tème U, frappe du poing sur la table : « Cet arrêté est contreproductif dans un département qui est le cinquième pour l'activité touristique en France. Quelle image auprès de ces clients estivaux si le commerce est fermé ? »

À Agde, commune de 20 000 habitants dont la population multipliée par dix en juillet-août, Hyper U est l'un des fers de lance de la mobilisation. Comme la plupart des grandes surfaces du littoral, il réalise au moins un tiers de son activité pendant la saison. « Une fois qu'ils ont pris leur location le samedi après-midi, les gens vont faire leurs courses, au besoin le dimanche matin. Le lundi, qui est la plus grosse journée de la semaine, le magasin sera complètement saturé », déplore Marc Prou, patron de l'Hyper U agathois. Il pointe du doigt les dizaines d'emplois saisonniers en jeu et le fait que les départements limitrophes - le Gard et l'Aude - ne sont pas concernés : « À La Grande-Motte, Super U fermera le dimanche, alors que la même enseigne ouvrira à quelques kilomètres de là, au Grau-du-Roi ! »

Les surfaces de proximité « fortement pénalisées »

Les mêmes arguments sont développés par l'Intermarché d'Agde, qui reçoit un soutien plus discret de son groupement. De leur côté, les Marché U, Shopi et autres surfaces de proximité, qui ouvraient le dimanche matin toute l'année, s'estiment « fortement pénalisés », d'autant plus s'ils sont situés sur la côte, témoigne la Direction départementale du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle (DDTEFP).

Auchan Pérols, le plus grand hypermarché du littoral héraultais, a testé pour la première fois, pendant l'été 2005, l'ouverture le dimanche matin. « Une expérience positive », selon le service du développement du groupe dans la région Sud. Mais il n'est pas question de monter au créneau, du moins pour l'instant.

La période estivale fondamentale »

C'est que l'opposition à l'ouverture dominicale est toujours vive. « Nous ne voulons pas de ces ouvertures à titre exceptionnel. C'est de la concurrence déloyale et un recul social. Les gens qui ont besoin de faire leurs courses ont six jours sur sept pour le faire », assène Jean-Pierre Touchat, vice-président de la chambre de commerce et d'industrie. Et de rappeler l'accord historique de novembre 2004 à l'origine de l'arrêté préfectoral. Signé par le Medef Montpellier, la CGPME, l'UPA et les syndicats de salariés CGT, FO, CFDT, CFTC, CGE-CGC, il prévoit comme seules exceptions à la fermeture dominicale les fêtes de Noël, le premier dimanche des soldes d'hiver et le premier dimanche des soldes d'été. Cette réglementation est jugée trop rigide par André Deljarry, responsable du développement d'Intermarché dans l'Hérault. Il suggère que « chacun fixe librement les cinq dimanches de l'année où il ouvre son magasin », une solution pour la période de mi-juillet à mi-août. De son côté, le Medef, convaincu que « la période estivale est fondamentale pour notre économie », demande au préfet que les risques d'inégalité entre territoires voisins soient aussi pris en considération... mais il ne dénonce pas pour autant l'accord signé.

Dans son article 4, l'arrêté envisageait une modification de l'accord, qui tienne compte « de la spécificité des communes littorales durant la période estivale ». Selon la DDTEFP, aucune majorité ne s'est dégagée dans ce sens parmi les partenaires sociaux. « La balle est dans leur camp », souligne le directeur adjoint, Pierre Sampietro.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1953

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous