Marchés

Les marges des stations-services mises en cause

|

L’association de Consommation, Logement et Cadre de Vie (CLCV) a publié une étude dénonçant la progression des marges des enseignes de stations-services. Selon elle, la marge pour l’essence aurait progressé de 7 à 9,6 centimes pour la période 2001-2003 à 2008-2010 et celle sur le gazole de 6,3 à 8,6 centimes. Soit deux fois plus que l’inflation générale.

CLCV s’est basé pour son étude sur les statistiques de l'Union française des industries pétrolières (Ufip). Elle interroge également l’Ufip sur les conséquences de la diminution du nombre de station services. Le réseau ayant été divisé par trois au cours des trente dernières années « il est possible que des positions dominantes se soient créées localement sur des zones de chalandises », observe l’étude.

Si CLCV admet qu’en amont de la chaîne pétrolière, l’instabilité du cours du brut est difficile à stabiliser, elle dénonce que les groupes pétroliers « jouent sur cette « fatalité » pour se dégager de toute responsabilité dans l’évolution des prix ».

En revanche, « Les marges aval augmentent à un rythme élevé et injustifié, elle n’évolue pas de façon favorable quand le baril connaît des pics et tendent donc à amplifier le choc pétrolier. Dans la mesure où les professionnels et les pouvoirs publics disposent de marges de manœuvres ils devraient les utiliser. »

Elle demande également aux autorités de la concurrence « d’étudier si la diminution du nombre de stations-services n’a pas créé des positions dominantes sur certaines zones de chalandise ». Et relève en contrepoint que sur l’année 2011 les prix ont été à leur plus haut niveau historique.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter