Marchés

Les marques d’alimentaire triomphent sur Facebook en France

|

Sans regarder le classement, posez-vous la question: “Quelles pourraient être les marques qui ont le plus de fans Facebook en France?” Comme ça, sans réfléchir, on dirait Apple, Nike, Google, quelques marques d’automobiles allemandes (Audi? BMW?) ou autres enseignes internationales (H&M? Zara?)... Pas du tout. Lorsqu’on regarde le top 10 des marques qui ont le plus de fans en France réalisé par SocialBakers, on trouve pas moins de huit marques de produits alimentaires. Beaucoups de boissons (Coca, Oasis, RedBull), de confiseries (Nutella, M&M’s, Ferrero, Dragibus) et un produit frais (Danette). Dans ce classement, les deux “non-alimentaires” qui réussissent à se frayer un chemin sont un fabricant d’électronique (Samsung) et un géant du divertissement (Disney).

Qu’en conclure?

Que la moyenne d’âge des “fans” Facebook doit être assez basse au regard des marques les plus puissantes de ce classement qui appartiennent pour la plupart à l’environnement enfantin. Ou alors ce sont peut-être les utilisateurs adultes de Facebook qui sont très régressifs (ce qui n’est pas à exclure)? Mais au-delà, il est assez étonnant de constater que ce sont les industriels de l’alimentaire (qui sont sans doute les plus éloignés des univers d’internet et des technologies) qui ont le mieux compris et adopté les réseau sociaux. Que ce soit via des concours, du contenu exclusif (des vidéos, des mini jeux vidéos) ou en générant de l’intéraction avec les fans (“Et vous, à quel jeu étiez-vous imbattable dans la cour de récré?” demande le community manager de Coca-Cola sur sa page Facebook)...

Impact sur les ventes non mesurable

Ces marques alimentaires ont complètement intégré les réseaux dans leur marketing, d’où leurs succès en termes de fans. Succès d’autant plus paradoxal qu’il est totalement décorrélé du produit lui-même. Coca-Cola, Nutella ou Dragibus ne peuvent pas faire goûter leurs produits sur Facebook quand une marque de voiture peut rêver ses fans en montrant des modèles d’exception par exemple... Preuve, avec ces marques, que le marketing peut devenir un “média” à part entière déconnecté de la production industrielle qu’il est censé soutenir. Reste à savoir s’il a tout de même un impact sur les ventes.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Eaux, sodas, jus, bières, vins, liqueurs et spiritueux : chaque semaine recevez les dernières infos et nouveautés du rayon Boissons.

Ne plus voir ce message