Marchés

Les matières premières toujours sous tension

|

Les matières premières représentent, en moyenne, 60% du coût de production. Selon l'association professionnelle Unijus, les professionnels sont donc attentifs aux perspectives de récolte de fruits, afin de mesurer leur impact. Et les dernières prévisions disponibles ne sont pas encourageantes. Comme pour l'orange (plus de 50% des volumes) où les dernières récoltes se sont avérées décevantes au Brésil et en Floride, ce qui est toutefois courant après deux bonnes années consécutives.

Quant à la pomme, les estimations relatives à la récolte mondiale pour la campagne 2012-2013 sont stables avec, toutefois, des situations très contrastées : la production de pommes a chuté de 6% en Europe et de 3% aux États-Unis, mais progressé de 6% en Chine. Ce fruit est confronté à une compétition accrue entre le fruit de bouche et la transformation. La profession s'attend à une hausse de la consommation de fruits frais de 5% cette année, en particulier en Chine. Les producteurs ne pourront se rattraper avec l'ananas, car la Thaïlande n'a pas assez planté. Ils s'attendent à des hausses de 50% l'an prochain. Les autres fruits (raisin, tomate, pêche ou abricot) resteront également sur une tendance inflationniste.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter