Les Maxibrico de Schiever vont devenir Weldom

|

Au terme d'un rapprochement conclu cet été, les 30 magasins de bricolage du distributeur régional Schiever passeront sous l'enseigne du groupement Domaxel au cours du premier semestre 2007. Un renforcement mutuel.

La famille Mulliez et le groupe bourguignon Schiever, notamment affilié d'Auchan, continuent d'avancer de concert. Au premier semestre 2007, les 30 Maxibrico de Schiever passeront sous l'enseigne Weldom. « C'est une évolution logique, sachant que notre partenariat avec Auchan et Atac se passe parfaitement bien », explique Vincent Picq, président du directoire de Schiever. L'évolution est d'autant plus logique que depuis 2003, Leroy Merlin, enseigne de bricolage de la galaxie Mulliez, détient 50 % de la Sapec, propriétaire de Domaxel, qui exploite l'enseigne Weldom.

Un effet de taille

Avec ce partenariat, Weldom se renforce dans l'Est et le Nord-Est, « où l'enseigne était peu représentée jusqu'à présent », reconnaît-on chez Weldom. En juin, Weldom avait récupéré 16 Obi de Leroy Merlin, qui se sont ajoutés aux quatre déjà intégrés sous cette enseigne.

L'opération est aussi intéressante pour Schiever. « Nous allons avoir accès aux marques propres, dont nous ne pouvions pas bénéficier à cause de notre trop petite taille », poursuit Vincent Picq. La majorité des approvisionnements passera par Domaxel, l'entrepôt de Sanvignes (Saône-et-Loire), propriété de Schiever, se contentant des achats de complément, tels les pondéreux. Schiever détient 83 Atac, 9 Auchan - 6 en France, 3 (et bientôt 4) en Pologne. Outre 30 Maxibrico, le groupe possède 39 Maximarché, 70 Proximarché, des en- trepôts, 2 Flunch et 3 Flunch Express. Enfin, il conserve une petite activité de grossiste alimentaire, avec 240 clients traditionnels.

Schiever, qui a réalisé un chiffre d'affaires de 1,2 milliard d'euros en 2005 (410 millions en 1990), ne semble pas prêt à changer de stratégie. « En 2007, les enseignes auront le droit de faire de la publicité à la télévision, un levier que nous n'aurions eu aucun intérêt à utiliser avec seulement 30 magasins », souligne Vincent Picq, qui espère profiter de la notoriété nationale de Weldom pour développer l'activité de ses magasins. Le développement du discount, notamment l'offensive fulgurante de Brico Dépôt, passé de 4 % du marché en 2000 à 14,3 % en valeur aujourd'hui (soit la troisième place du podium, derrière Castorama 20,3 %, et Leroy Merlin, 24,9 %), le rend encore plus impérieux.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1964

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres