Les miniformats et les fruits, futures stars de la saison des glaces

|

Les glaces ont enregistré des performances exceptionnelles en 2011. Les raisons : le boum des produits d'impulsion, une forte communication et pléthore d'innovations. Des recettes reprises cette année.

Les industriels du marché des glaces ne sont pas frileux en termes d'innovations. En 2011, 108 nouvelles références ont fait leur arrivée, contre 92 en 2010. Les investissements ont été faits sur les produits d'impulsion et sur la diversification des usages afin de toucher plus de clients.

En 2011, Nestlé a ainsi proposé une gamme de cônes Extrême à l'américaine pour séduire un public plus jeune, en couple, au pouvoir d'achat élevé. Unilever, de son côté, souhaitait diversifier les usages des glaces. Sur son site internet, le fabricant offre donc des recettes de cocktails, d'entrées, de plats et de desserts à faire avec de la glace, comme le mille-feuille de saumon fumé sorbet citron vert, les piques de jambon sec sorbet cerise ou les quenelles curry-coco... Certaines recettes sont même filmées. Sur la même tendance, Häagen-Dazs lançait une nouvelle gamme, Secret Sensations, pour développer l'usage de ses produits en fin de repas et non plus uniquement en « grignotage ».

 

Le recours à la «naturalité»

En 2012, si les intervenants continuent sur leur lancée, de nouvelles tendances émergent. À commencer par la « naturalité », une notion déjà présente dans bien d'autres segments de l'alimentaire. Et pour les glaces, cela se traduit par une demande de fruits. Les industriels ont bien intégré cette donne et, en 2012, Nestlé relance donc complètement sa gamme de desserts individuels Mystère. « Nous réinterprétons cette marque en intégrant le fruit dans un enrobage en meringue. C'est une attente importante du consommateur, et nous espérons ainsi séduire un public plus jeune et plus gourmand », confie Pierre Van-Marrewijk, directeur marketing des glaces chez Nestlé.

Avec 93% des acheteurs de spécialités glacées qui apprécient les glaces aux fruits, le potentiel de recrutement est alors important. Nestlé propose trois références de Mystère aux fruits qui viennent compléter la gamme classique : Fruits rouges façon vacherin, Citron meringué et Fraise parfum chantilly.

Dans les bacs, même tendance. Carte d'or, leader de la catégorie avec plus de 40% de part de marché en valeur (CAM au 5 janvier 2012, HM+SM+HD, origine fabricants), mise sur les références gourmandes. Quant au challenger La Laitière, qui subit fortement la concurrence du premier, il se recentre sur les fondamentaux et sur les recettes aux fruits.

LES FORMATS INDIVIDUELS EN TÊTE

Le nomadisme et le snacking profitent largement aux portions individuelles, qui enregistrent les meilleures performances en volume et en valeur. Tandis que les spécialités à partager, elles, sont dans le rouge...

Saveurs consensuelles et nomadisme gourmand

La marque se focalise donc sur l'intensité du goût avec des parfums consensuels, mais encore peu présents sur le marché : Menthe fraîcheur (cinquième parfum préféré des Français) qui n'est pour l'instant associé qu'au chocolat, Crème de pistache, Corbeille de fruits-citron-mandarine et morceaux d'orange et Cassis-chantilly.

Si le fruit est à la fête, la tendance de 2012 est aussi de développer les achats dits d'impulsion, qui représentent 58% du segment des glaces. Le nomadisme et le snacking, très en vogues ces derniers temps, ont donné lieu à l'explosion des « mini ». Actualité forte du côté de Nestlé Glaces, qui s'invite avec l'arrivée de minipots La Laitière : Vanilles gourmandes, Chocolats gourmands et Vanille et fruits gourmands. « Ce segment, cinq fois plus valorisé que celui des bacs, est source de croissance pour les fabricants et les distributeurs. Les ventes ont été multipliées par deux en trois ans, à 37,5 millions d'euros », explique Pierre Van-Marrewijk.

Les minipots visent un public jeune, urbain, à fort pouvoir d'achat, à la recherche de plaisir et de nouveauté. Häagen-Dazs et Ben et Jerry's possèdent déjà un format en minicup. Mais « il y a clairement de la place pour une marque supplémentaire, car la plupart des produits présents sur le marché sont issus de recettes américaines. Avec notre offre, nous allons mettre en avant notre savoir-faire et la tradition », confie-t-il. Unilever, qui propose déjà des miniduos sur Ben et Jerry's, lance le Classic mix et le Caramel mix, un nouveau format avec trois petits pots individuels. Et le format ne concerne pas que les pots. Mars Glaces, qui a déjà des boîtes d'assortiments mini, commercialise de petits Mars et Snickers. Magnum comptera également dans son portefeuille le best-seller de la gamme Temptation, caramel-amande, en mini.

 

Séduire les enfants

Si les fabricants tentent de convaincre les détenteurs du porte-monnaie, séduire les enfants reste un challenge important. Les marques élaborent des stratégies sur deux axes : les licences et les mascottes. Le spécialiste des licences R et R IceCream France, qui détient déjà Oasis et Disney, arrive en 2012 avec la gamme Orangina Givré !, composée de trois références. Unilever, qui a arrêté la commercialisation de glaces sous licences, a lancé en GMS, en 2011, une mascotte jusqu'alors utilisée dans le réseau RHF : Max. « Avec Max, nous essayons de construire sur le long terme », explique Valérie Osmont, chef de groupe desserts chez Unilever. Avec des stratégies menées tous azimuts, les industriels espèrent combler les attentes consommateur et faire flamber le marché.

La vague des minis

Mars Glaces, qui détient un portefeuille de marques limité mais efficace, met le paquet sur les formats nomades, avec des nouveautés : Snickers mini et Mars mini, disponibles à partir d’avril 2012.

 

Un classique revisité

Nestlé Glaces, qui fête les 75 ans de la marque Mystère, mise sur les fruits en 2012 et lance une nouvelle gamme : Mystère aux fruits, composée de trois références. Les produits avec un coeur fruité seront enrobés de meringue.

 

Orange givrée

Une année audacieuse pour R&R IceCream France, qui propose une nouvelle licence : Orangina Givré ! Avec trois références (bâtonnets, minibâtonnets et tubes), la marque compte profiter du succès de la boisson gazeuse.

 

Nouvel entrant

Révolution pour 2012, Nestlé Glaces, sur La Laitière, se lance sur le segment des minipots avec trois références. Objectif : atteindre 15% de part de marché en valeur l’an prochain sur la catégorie, jusqu’alors occupée par les offres de Häagen-Dazs et de Ben & Jerry’s.

 

Sensations caramélisées

Avec le succès de sa nouvelle gamme de glaces pour le dessert Secret Sensations, Häagen-Dazs s’étend cette année avec une nouvelle référence à base de fruits : meringue et raspberry fondant. En parallèle, la marque mise sur le caramel avec des innovations gourmandes en pots et en minicups.

 

Fraîcheur de fruits

La Laitière (Nestlé Glaces), qui n’a pas bien fonctionné sur les bacs gourmands en 2011 en raison de la forte concurrence de Carte d’or, mise sur les fruits en 2012, avec de la menthe fraîche (le cinquième parfum préféré des Français) et une recette citron-mandarine-orange.

 

C’est meilleur à trois

Après les minis en duo, voici les minis en trio ! Pour les accrocs des desserts individuels, Ben & Jerry’s lance des trios avec Classic Mix, qui réunira les trois best-sellers, et Caramel Mix, qui revisitera le caramel sous différentes formes.

 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2216

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres