Les Mousquetaires entrent en négociations exclusives pour racheter Bricorama

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Deuxième filiale contributrice au chiffre d'affaires des Mousquetaires, derrière Intermarché, Bricomarché franchit un palier s'il réussit à racheter Bricorama. Jean-Claude Bourrelier, son patron, qui détenait 87% de son groupe, n'a pas réussi à régler sa succession et s'est résolu à conclure un accord, qui lui permet de garder les murs.

Avec Bricorama, Bricomarché détient 13% de part de marché, doublant Mr Bricolage.
Avec Bricorama, Bricomarché détient 13% de part de marché, doublant Mr Bricolage.

"J'ai demandé à mes deux fils de me donner un coup de main. Je me vois leur céder Bricorama d'ici à cinq ans, un délai nécessaire en termes d'accompagnement". C'est dans ces termes que Jean-Claude Bourrelier, alors patron de l'enseigne de bricolage, se confiait à LSA. Trois ans plus tard, cet autodidacte connu pour ses coups de gueule, a décidé de vendre "son" groupe. Ou plus précisément les 87% qu'il détenait, le reste étant côté en Bourse. Agé de 70 ans, il n'a pas réussi à résoudre la question de sa succession. L'un de ses fils, Jean-Michel, était pourtant dirécteur général délégué. Au final, c'est le numéro trois du secteur du bricolage, Bricomarché, qui emporte la mise, ou, plus précisément sa holding, les Mousquetaires. En tout cas, selon les termes du communiqué publié après la clôture de la Bourse, les deux acteurs sont entrés dans une phase de "négociations exclusives". Précision de taille : "la position de Jean-Claude Bourrelier au capital de Bricorama demeure inchangée". Un joli coup pour le challenger du duopole qui domine le secteur en France, Adeo avec Leroy Merlin et Kingfisher (Castorama et Brico Dépôt). A eux deux, ils détiennent 71% du marché.

Un sérieux concurrent qui pèse presque 3 milliards d'euros

Désormais, il leur faudra compter sur un sérieux concurrent. Avec Bricorama (3% du marché, 570 millions d'euros de chiffre d'affaires et 103 magasins), Bricomarché franchit un palier. Grâce à ce rachat, il gagne un quart d'activité supplémentaire et atteint allègrement 2,9 milliards d'euros de chiffre d'affaires total...et un 13% de part de marché. Une belle opération qui lui permet de coiffer au poteau Mr Bricolage, lancé dans un vaste plan de rénovation.Bien évidemment, il faudra attendre de connaître les modalités de l'opération pour juger des effets. Mais le constat à première vue est sans appel : les Mousquetaires renforcent encore leur position dans le secteur du bricolage et vont pouvoir profiter à plein de la reprise, portée par les mises en chantier de logements neufs reparties à la hausse et le nombre de transactions immobilières qui explose.

Une intégration encore inconnue

Reste à savoir comment Bricomarché va intégrer la centaine de magasins Bricorama. Leur performance économique laisse à désirer -leur chiffre d'affaires a légèrement baissé en 2016- et beaucoup ne correspondent peut-être pas aux standards de la profession. De son côté, Bricomarché a une pépite. Il s'agit de Bricocash, positionnée comme une enseigne de centre-ville. La proximité, un créneau que beaucoup d'acteurs du bricolage se disputent aujourd'hui.

 

Le nouveau groupe en chiffres (au 31/12/2016)

Bricomarché: 2,4 milliards d'euros de chiffre d'affaires

671 magasins, dont 503 en France, 133 en Pologne et 35 au Portugal

 

Bricorama : 570 millions d'euros

103 magasins en France, 164 au total avec l'étranger

Source : LSA

 

 

 

 

 

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Carnet des décideurs

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA