Les Mousquetaires ne relâchent pas l'effort

Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Tirés par l'alimentaire, les Mousquetaires bouclent 2012 sur une très belle croissance. Les réformes structurelles engagées ces dernières années n'ont pas fini de porter leurs fruits.

 En quatre ans, nous avons modifié les organisations, mais aussi investi pour avoir les meilleurs outils de production et monter en compétence les équipes techniques.
En quatre ans, nous avons modifié les organisations, mais aussi investi pour avoir les meilleurs outils de production et monter en compétence les équipes techniques. © DR

Chez Intermarché, les adhérents aiment les vertus du collectif. Quand la dynamique est bonne, ils savent qu'il ne faut pas relâcher leurs efforts. Jusqu'ici, les chiffres parlent d'eux-mêmes. L'ensemble du Groupement des Mousquetaires a dégagé un chiffre d'affaires de 39,1 milliards d'euros en 2012, soit une progression de 5,6%. Pour l'alimentaire, c'est encore mieux. Le pôle atteint 24,3 milliards d'euros de chiffre d'affaires, hors carburants, en hausse de 6,5%. En France, Intermarché a même fait mieux que E. Leclerc, avec une croissance de 7,4%. Une performance exceptionnelle... qui ne pourrait être au rendez-vous tous les ans ? « Les Mousquetaires sont en ordre de marche, s'est réjoui Jean-Pierre Meunier, président de la société civile des Mousquetaires, lors de la présentation des résultats, le 7 février, à Paris. La pertinence du modèle continue de porter ses fruits. Grâce à ces éléments, nous allons poursuivre notre progression en 2013, avec une croissance de 4 à 5%. »

Un bilan flatteur

  • 39,1 Mrds € Le CA 2012 pour l'ensemble du groupement (+ 5,6 %)
  • 20,6 Mrds € Le CA, hors carburants, pour Intermarché France (+ 7,4 %)
  • 3,54 Mrds € Le CA pour le pôle industrie (+ 7,8 %)
  • 2,2 Mrds € Le CA pour le pôle maison (Bricomarché, Brico Cash) (+ 0,3 %)
  • 1,1 Mrd € Le CA, hors carburants, pour Netto (- 0,9 %)
  • 249 M € Le CA pour le pôle automobile (Roady) (- 1,7 %)
  • 72 M € Le CA pour le pôle restauration (Poivre rouge, Restaumarché) (+ 4,5 %)

Source : les Mousquetaires

La création de marques majeures en MDD

Si les Mousquetaires sont aussi confiants, c'est qu'ils savent que les recettes de 2012 resteront valables cette année. Intermarché, qui représente plus des trois quarts de l'activité du groupe, a bénéficié du travail de fond sur la politique d'assortiment. Fini les magasins « moyennisés ». Les équipes de Philippe Manzoni, président d'ITM Alimentaire, ont mis au point des préconisations d'assortiments beaucoup plus fines que par le passé, avec pas moins de 84 catégories auscultées. L'adaptation au contexte local, normalement une force des groupes d'indépendants, est enfin devenue une réalité. Et surtout, la « remise conditionnelle d'interdépendance » (RCI) incite fortement les adhérents à appliquer fidèlement les recommandations du siège. « Aujourd'hui, dans la construction budgétaire d'un point de vente, la RCI équivaut peu ou prou à sa rentabilité », reconnaît Jean-Pierre Meunier.

La hausse des ventes alimentaires doit également être mise sur le compte de la densification de l'offre en magasins. L'an passé, 1 500 références ont été ajoutées en rayons, et 1 500 de plus le seront encore en 2013. Des marques nationales, bien sûr, mais aussi beaucoup de marques propres, avec environ 800 références. « L'objectif est de créer chez nous des marques majeures, à ne pas confondre avec des marques de distributeurs, explique Anne Saintemarie, adhérente en charge des marques propres. Par exemple, Monique Ranou, qui n'était que sur le jambon blanc, va s'étendre à toute la charcuterie, et bientôt aux plats traiteur. »

Par ailleurs, alors que les marques propres représentent plus du tiers des ventes en valeur, et la moitié en volume, des rayons comme l'hygiène-beauté ou le pet-food doivent encore faire l'objet d'une attention particulière. En mars, une gamme de maquillage de 92 références fera ainsi son apparition sous la marque Label Paris, avec un objectif d'implantation dans 600 à 1 000 points de vente avant la fin de l'année.

Comme en 2012, Intermarché et Netto pourront s'appuyer sur une vigoureuse croissance des surfaces de ventes. Sur les 300 000 m2 prévus pour le groupement, les deux tiers leur reviendront. Une part importante devrait bénéficier aux ouvertures de drives. Intermarché en compte déjà 189 de type accolé, et ouvre, en février, son premier drive solo, à Nemours (Seine-et-Marne). Mais le groupe envisage toujours ce sujet à reculons. « Certains distributeurs sont plus en avance, admet Jean-Pierre Meunier, président de la société civile des Mousquetaires. Nous sommes sur de la prise de part de marché. Dans les drives, la rentabilité est dégradée. Cela représente des ventes additionnelles, mais avec des coûts de main-d'oeuvre supplémentaires. »

Près de 1 milliard d'euros d'investissements en 2013

  • Intermarché continue ses efforts sur les prix
  • Le groupe va gagner 300 000 m2 de surfaces commerciales, dont les deux tiers pour l'alimentaire
  • L'assortiment continue de se densifier, avec 1 500 produits supplémentaires
  • Les MDD participent pour moitié à l'augmentation du nombre de références, avec un effort particulier sur l'hygiène-beauté
  • L'enseigne Bricomarché va enfin disposer de son site marchand
  • L'offensive sur le drive accolé se poursuit, et un premier solo ouvre en février à Nemours (77)

«L'un des grands leviers de croissance se trouve à l'extérieur du Groupement »

En revanche, l'e-commerce va être un axe fort du développement de Bricomarché, avec le lancement d'un site marchand. Le bricolage reste l'un des marchés les moins exposés à la vente en ligne. « Le niveau de prix sera très intéressant avec le retrait en point de vente, assure le président des Mousquetaires. Les livraisons à domicile seront tout à fait envisageables, et, là où ce ne sera pas possible, nous créerons des points de retrait. »

Pour remplir leurs objectifs, les Mousquetaires peuvent compter sur leur pôle industrie. En 2012, ses ventes ont déjà progressé de 7,8%, à 3,54 milliards d'euros. En 2015, il prévoit d'atteindre 4 milliards d'euros, pour figurer dans le top cinq des industriels français de l'agroalimentaire. « Pour adopter cette stratégie de développement des ventes, il faut répondre aux besoins d'Intermarché, de Netto et de Bricomarché, témoigne Michel Ortega, patron du pôle industrie. Mais un des grands leviers de croissance se trouve à l'extérieur du Groupement. Nous sommes également fournisseurs en hôtellerie-restauration, de l'industrie ou d'autres distributeurs. » Le développement de l'export sera un axe majeur de cette stratégie, surtout vers les pays d'Europe de l'Est (Russie) et l'Asie.

Enfin, le pôle automobile a légèrement souffert, avec un recul de 1,7% des ventes (249 millions d'euros). Surtout, les performances sont très contrastées entre la France, qui est stable, et le Portugal, qui a perdu 10% (36 millions d'euros). Avec leur activité restauration, les Mousquetaires ont trouvé une nouvelle poche de croissance, même si elle est encore modeste. Leur chaîne Poivre rouge compte aujourd'hui 63 restaurants en France, pour 64 millions d'euros (+ 14,5%). « Notre objectif est de 100 restaurants en 2014, et de 200 en 2017 », conclut Jean-Pierre Meunier. L'alimentaire ne connaît décidément pas la crise.

En quatre ans, nous avons modifié les organisations, mais aussi investi pour avoir les meilleurs outils de production et monter en compétence les équipes techniques.

MICHEL ORTEGA, président du pôle industrie des Mousquetaires

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Carnet des décideurs

Camenen Frédérique

Camenen Frédérique

Directrice de clientèle de Galec

Thierry Besnier

Directeur des achats Supply Chain du Galec

David Vidal

David Vidal

Directeur du marché textile mode et sport de Galec

Paul  Potiron

Paul Potiron

Directeur du pôle liquide du groupement Leclerc

Christophe  Leray

Christophe Leray

Directeur des systèmes d'informations du groupement Les Mousquetaires

Yves  Audo

Yves Audo

Président d'Agromousquetaires

Hassen Kefi

Hassen Kefi

Directeur du développement et innovation chez groupement des des Mousquetaires

Jérôme Ceccaldi

Jérôme Ceccaldi

Directeur de l'organisation et de la conduite de changement du groupement des Mousquetaires

Didier Duhaupand

Didier Duhaupand

Président de la Société Les Mousquetaires (SLM)

Hubert Tournier

Hubert Tournier

Directeur des opérations des systèmes d'information et directeur du conseil au sein du […]

Stéphan Arino

Stéphan Arino

Directeur qualité globale & développement durable d'E.Leclerc

Jean-Pierre Meunier

Jean-Pierre Meunier

Président du groupement Les Mousquetaires

Pascal Ferrier

Président d’ITM Entreprises

Philippe Lebreton

Philippe Lebreton

Membre du conseil de la SAS des Mousquetaires
Administrateur au conseil d'administration […]

Michel-Edouard Leclerc

Michel-Edouard Leclerc

Président-directeur général de E. Leclerc

Anny Courtade

Anny Courtade

Présidente de Lecasud (groupement E.Leclerc)

Rémy Nauleau

Président-directeur général de E. Leclerc Mobile

Jean- Paul Oger

Président-directeur général de la Scacentre

Didier Gravaud

Président-directeur général de la Scalandes

Pascal Raymond Josep Beaudoin

Président du conseil d'administration de la Scapnor

Bruno Valladon

Directeur-général de la Scachap

Pascal Payraudeau

Pascal Payraudeau

Président-directeur général de la centrale Socamil de Roques-sur-Garonne

Denis Badier

Directeur Supply Chain de la Société Centrale d'Approvisionnement du Sud-Ouest (SCASO)

Daniel Bossus

Président- directeur général de Socara

Miguel Jonchère

Président-directeur général de Scaouest
Administrateur au conseil d'administration […]

Jean- François Huet

Jean- François Huet

Président-directeur général de Socamaine

Bertrand Le Côme

Président de la Scapartois et directeur du magasin E. Leclerc de Saint-Amand-les-Eaux

Marc Debert

Directeur de la Scapartois

Fabrice Faure

Président de la Société Centrale d'Approvisionnement du Sud-Ouest (SCASO)

Bernard Ragot

Directeur Supply Chain de Socamil

Jean-Claude Pénicaud

Membre du directoire du Galec, en charge de l’alimentaire et responsable de la […]

Hervé Jaud

Directeur des centres Leclerc de La Roche-sur-Yon

Daniel Prunier

Président du directoire du Galec

Jean-Paul Pageau

Président et fondateur de la Scapest, Leclerc

Bruno Santiano

Bruno Santiano

Directeur du développement optique d'E.Leclerc

Jean-Pascal Vue

Directeur général de la SCA Normande, groupement E.Leclerc

Édouard Leclerc

Édouard Leclerc

Fondateur de l'enseigne E-Leclerc

Benjamin Voisin

Président de la SCAPNOR (groupement E.Leclerc)

Bernard Boisson

Bernard Boisson

Directeur général d’E. Leclerc Voyages

Christophe Bacot

Christophe Bacot

Président du Centre Leclerc Verdun President Bt Lec Est.

Jean-Jacques Exmelin

Responsable national des rayons textile-chaussures de l'enseigne E.Leclerc

Jean-Pierre Gontier

Président de la Scamark ( MDD Leclerc)

André Jaud

Ancien co-président du Galec (Groupement E.Leclerc)

Sébastien Essioux

Directeur administratif et financier du groupement les Mousquétaires

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2261

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA