Les Mousquetaires recrutent 300 "chefs d'entreprise" en 2015, dont 150 pour Intermarché

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Les Mousquetaires nourrissent de fortes ambitions en termes de recrutement. Le groupement cherche 300 "chefs d'entreprise" pour toutes ses enseignes, Intermarché bien sûr, mais également pour le bricolage, le hard discount (Netto), la restauration (Le Poivre rouge), les centre-auto (Roady).

En 2015, le groupement des Mousquetaires prévoit de recruter 300 "chefs d'entreprise", dont 150 pour la seule enseigne Intermarché.
En 2015, le groupement des Mousquetaires prévoit de recruter 300 "chefs d'entreprise", dont 150 pour la seule enseigne Intermarché.© FABIEN DEPARIS

Le groupement d'indépendants, qui réalise 39,9 milliards d'euros de chiffre d'affaires, se pose en créateur d'emploi avec l'annonce d'un fort plan de recrutement pour 2015 : "Nous cherchons 300 chefs d'entreprise, qui pourront tous devenir propriétaires, explique Benoît Matyn, président de l'Union des mousquetaires, chargé des ressources humaines et de la formation en interne. Nous sommes intéressés par des gens de tous horizons, pas que des techniciens. On recrute un chef d'entreprise sur l'ensemble du territoire, pas pour une enseigne ou un pays donné".

Sur les 300, 150 sont prévus pour Intermarché (dont 95 en France), 15 pour le hard discount Netto, 95 pour les enseignes de bricolage Bricomarché et Brico Cash (dont 64 en France), 15 pour Roady et enfin 40 pour le Poivre rouge, des restaurants qui cartonnent dans les zones hôtelières. Hormis la France, Intermarché met l'accent sur l'international, notamment en Pologne, où 95 à 100 ouvertures par an sont prévues.

Intermarché joue la carte de la séduction

Pour les appâter, Intermarché joue la carte de la séduction avec trois nouveaux modes de recrutement en 2015 : des "petits déjeuners de la création d'entreprise" où un rendez-vous peut être pris en trois clics pour rencontrer une personne du groupement, la présence au Salon de la franchise et une journée de la création d'entreprise en avril 2015. Les Mousquetaires seront aussi présents sur des salons de création d'entreprise, à Lille, Lyon et Marseille. Si Intermarché revoit à la hausse le rythme de ses recrutements (les années précédentes, c'était plutôt 200 chefs d'entreprise), c'est pour faire face à un besoin de renouvellement. "Les classes du baby-boom partent à la retraite. 60% des nouveaux adhérents répondent à des reprises de magasins, 40% à des créations", précise Benoît Matyn. Il faut prendre en compte aussi le turn-over du parc, d'environ 7% par an

Un apport financier solide !

Pour réussir l'examen de passage, il faut franchir une série d'étapes et recevoir l'aval d'une commission d'agrément, mais à ce stade-là, 90% des dossiers sont acceptés. Il faut aussi un financement solide, entre 95 000 et 200 000 euros, sachant qu'il n'y a pas de droit d'entrée. Savine et Frédéric Declinchamp ont investi 120 000 euros pour le capital il y a un an dans un Poivre rouge à Sens (Yonne). Au bout de dix mois, ils dégageaient un bénéfice et prévoient aujourd'hui d'en ouvrir un deuxième.


Carnet des décideurs

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
Franchise explorer

Franchise explorer

L’expertise au service du secteur de la franchise

Toute l'actualité

Toute l'actualité des secteurs d'activité en franchise

X

Recevez chaque semaine l'actualité des réseaux de franchise de la grande distribution et de la restauration.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA