Les Mousquetaires renforcent la cohésion de leur pôle industriel

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Construit sur les principes de la diversification et de la décentralisation, l'outil industriel des Mousquetaires est réorganisé en réseau pour être à la fois plus cohérent, plus innovant et plus visible. Ses unités de production exposeront au prochain salon MDD Expo, à Paris.

L'unité de production du Moulin de la Marche, dédiée à la fumaison de poisson, à Chateaulin dans le Finistère.
L'unité de production du Moulin de la Marche, dédiée à la fumaison de poisson, à Chateaulin dans le Finistère.© PHOTOS DR

Une organisation décentralisée

  • Chaque unité de production des Mousquetaires est responsable de sa propre gestion Six secteurs industriels les fédèrent.
  • La direction des unités joue un rôle de consolidation, de surveillance et d'expertise Les cadres et agents de maîtrise des unités sont fédérés en réseau par métier (ressources humaines, achats, chaîne d'approvisionnement, commerce, industrie-exploitation-maintenance...) et disposent, notamment, d'un intranet pour partager informations et bonnes pratiques.
  • Les besoins sont consolidés en commission d'achats Le plus gros acheteur d'une catégorie (matières premières, fournitures, etc.) négocie en fonction d'un cahier des charges établi par les acheteurs, chacun restant responsable de ses achats au niveau de chaque unité.

Les chiffres

 

3 Mrds €

Le chiffre d'affaires 2009

 

Dont

  • 38 % pour les viandes
  • 15 % pour les produits carnés
  • 12 % pour les boissons
  • 13 % pour le lait-épicerie-non alimentaire
  • 8 % pour les céréales
  • 7 % pour le traiteur de la mer
  • 11e industriel agroalimentaire français
  • 1er fabricant de MDD
  • 60 sites industriels
  • 8 500 salariés

Source : Les Mousquetaires

UN CONCOURS POUR STIMULER L'INNOVATION

  • 20 novembre 2010 À l'occasion d'une réunion des 480 cadres et agents de maîtrise des unités de production, au siège du groupement, à Bondoufle, le challenge « 100 innovations au quotidien » est lancé.
  • 14 mars 2011 122 concepts sont évalués par un jury « VIP » composé de responsables achats et marketing, par de collaborateurs du siège et par des adhérents présents. Trois médailles sont décernées, six produits par tendance de consommation (écoconcept, ethnique dépaysement, éthique bio, praticité service, snacking, saveur plaisir, tradition terroir, santé nutrition) sont distingués, ainsi que l'usine la plus innovante.
  • 29 au 30 mars 2011 Toutes les innovations seront présentées aux visiteurs du salon MDD Expo, à Paris, Porte de Versailles, où toutes les unités de production des Mousquetaires exposent ensemble.

Du porc précuit à la provençale, une boisson chocolat-fruits rouges-coco en doses individuelles, une pièce montée fraîche en kit, du foie gras surgelé prêt-à-cuire, des sushis de viande, un bag-in-box en braille... l'imagination culinaire était au pouvoir dans le hall Baltard du Parc de Tréville, au siège des Mousquetaires, à Bondoufle (Essonne), ce mardi 14 mars.

L'ensemble des unités de production du groupement s'y confrontaient au jugement du personnel et des adhérents dans le cadre d'un concours d'innovation interne baptisé « 100 nouveautés pour le quotidien ». Un chiffre symbolique qui a d'ailleurs été allégrement dépassé : ce sont en fait 181 produits, correspondant à 122 concepts, qui ont été présentés par les quelque 60 unités de production détenues par le groupement des Mousquetaires. Une répétition générale avant la participation de l'ensemble du « pôle industriel » des Mousquetaires au salon MDD Expo, les 29 et 30 mars à Paris.

Si les unités de production ont déjà participé à ce salon des marques propres, c'était, jusqu'à présent, en ordre dispersé. Cette fois-ci, elles exposeront ensemble pour la première fois sur le même stand, et utiliseront largement le support de leur challenge interne comme faire-valoir... Car Les Mousquetaires entendent désormais rendre leur industrie « plus visible en interne comme en externe », souligne Michel Ortega, président du conseil d'administration de la direction industrie des Mousquetaires. Une évolution qui traduit l'avancement de la stratégie baptisée « Ensemble vers l'excellence », alias Eve.

Initiée il y a deux ans, Eve vise « à amalgamer les unités de productions diverses et variées, autonomes et isolées en termes de fonctionnement, tout en préservant l'agilité de chacune, qui reste responsable de sa propre gestion », poursuit l'adhérent. Son élément fédérateur est « la mise en réseau des compétences métiers (achats, chaîne d'approvisionnement, etc.) », précise Christophe Bonno, directeur des activités industrielles du groupe, à travers des échanges d'information et de bonnes pratiques, au sein de commissions et via un intranet.

 

 

Un réseau de PME pour contrer les multinationales

Construit comme une réponse stratégique aux multinationales, l'outil de production intégré des Mousquetaires reste, en effet, composé d'une constellation de PME de différents métiers, de la source d'eau gazeuse employant six salariés au pôle viandes, riche de 3 500 collaborateurs et de dix sites. Et cette structure éclatée a vocation à le demeurer, les positions industrielles des Mousquetaires répondant uniquement à la nécessité de maîtriser leurs approvisionnements sur des marchés stratégiques. « Notre diversification limite donc la concentration, poursuit Christophe Bonno. Les compétences sont au sein des usines, le siège, qui emploie 25 personnes, jouant un rôle de contrôle et d'orientation. »

Onzième industriel agroalimentaire français, premier fabricant de marques de distributeurs, certaines d'entre elles ayant, avec le temps, presque acquis le statut de grandes marques, tels Jean Rozé ou Monique Ranou en produits carnés ou Captain Cook dans les produits de la mer, le groupement dispose « d'un outil industriel compétitif », déclare Christophe Bonno. Des restructurations ont certes eu lieu par le passé, mais, aujourd'hui, cette page est refermée : « Nous avons la taille critique suffisante », expliquent les dirigeants du réseau.

À l'inverse, il n'est pas non plus question d'acquisitions, « sauf opportunité permettant à telle ou telle unité d'adapter son outil de production au marché ». Si Intermarché reste le principal client du pôle industriel des Mousquetaires, assurant 80 % de ses débouchés, celui-ci se pose aussi « en alternative pour l'ensemble des acheteurs, en distribution, en restauration ou à l'export : on ne nous considère plus comme un partenaire kolkhozien, nous sommes une vraie force de proposition capable de mettre des nouveaux produits sur le marché, poursuit Christophe Bonno. Vendre à l'extérieur du groupement renforce notre légitimité industrielle ». En se confrontant à la concurrence, le groupement se donne aussi un moyen de mesurer son propre niveau économique, qualitatif et technologique.

 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2174

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA