Les Mousquetaires se lancent dans le biodiesel d'origine animale

|

Le groupement construit au Havre une usine de biodiesel d'origine animale, une première nationale. Dès 2013, les « coproduits » de ses nombreuses usines de viandes et de ses magasins seront réutilisés.

Les mousquetaires logo

« Une première en France, une première pour la France. » Le président du pôle industriel du groupement des Mousquetaires, Michel Ortega, n'a pas lésiné sur la formule, le 8 novembre, au Havre, lors de la présentation d'ecoMotion France.

Fin 2013, cette usine « unique, innovante et surprenante », selon Jean-Pierre Guillaume, président de la SCA pétrole et dérivés du groupement, produira du biodiesel, après traitement de graisses animales non alimentaires et d'huiles de friture usagées.

Le projet remonte à 2006. Trait d'union du dossier : le choix du Havre, premier port français pour le commerce extérieur. Le site se trouve au coeur d'un environnement pétrolier disposant de tous les atouts logistiques en matière d'approvisionnement, de distribution, voire d'exportations éventuelles. Sans oublier qu'il se situe aux portes du Grand Nord-Ouest où se concentre une grande partie de l'industrie agroalimentaire nationale.

Dans sa configuration définitive, ecoMotion réunit les Mousquetaires, deux tiers du capital, et Saria Industries France, un tiers. Ce groupe familial, désormais allemand, est l'un des leaders européens de la collecte et de la valorisation des graisses animales. Son chiffre d'affaires avoisine les 300 millions d'euros en France (20 sites) et 800 sur le Vieux Continent. Trois usines ecoMotion sont en service : deux en Allemagne, une au Danemark.

La stratégie de filière des Mousquetaires est capitale. Pour s'approvisionner en matières premières, l'usine s'appuiera sur les sites industriels de la filière viandes (abattoirs, ateliers de découpe) de la société SVA Jean Rozé, sur les points de vente (Intermarché, Netto, Roady) et les restaurants (Poivre rouge).

 

Une réutilisation optimale

Jusqu'à maintenant, les « coproduits » étaient réutilisés pour la nourriture animale ou servaient de combustibles à des méthaniseurs ou diverses chaudières. Parvenus au Havre sous forme liquide après un premier traitement et l'addition de méthanol, ils subiront une transestérification pour devenir EMHA (esters méthyliques d'huiles animales). Selon la réglementation française en vigueur, ce biodiesel, mélangé à du biodiesel d'origine végétale, sera incorporé dans du gazole d'origine fossile à hauteur de 7% (bientôt 10%) pour le carburant des particuliers, et jusqu'à 30% pour les flottes des collectivités ou les entreprises de transport. « Nous allons offrir une alternative aux biocarburants de première génération issus de la biomasse végétale et produits spécifiquement par des terres agricoles », souligne Michel Ortega. On pourrait ajouter que le process industriel affiche un rendement de 90%. À sa sortie ne subsistent, hors biodiesel, que 10% de glycérine, valorisable en centrales thermiques.

Pour la distribution, les Mousquetaires auront recours à la SCA pétrole et dérivés, le deuxième groupe pétrolier en France, derrière Total, avec 13% des stations-service au nombre de 1 580. Elle dispose, comme actionnaire ou locataire, d'une trentaine de dépôts, et réalise un chiffre d'affaires de 6 milliards d'euros en vendant 5,5 milliards de litres de carburants, dont 74% de gazoles.

Le projet en chiffres

  • 4 000 m² La superficie du site
  • 40 M€ Le montant de l'investissement
  • 75 000 t/an La production de 1re phase
  • 25 Le nombre de salariés
  • 80 à 90 M€ Le chiffre d'affaires attendu
  • 130 000 t/an Le gisement français de graisses animales, dont 50 % proviennent du groupement

Source : Les Mousquetaires

Le pôle industriel des Mousquetaires

  • 38 Le nombre de départements concernés
  • 66 Le nombre de sites de production
  • 11e Le rang dans l'industrie agroalimentaire
  • 3,2 Mrds € Le CA. Dont 40% proviennent de la filière viandes

Source : Les Mousquetaires

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2253

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA