Marchés

Les outils payants de Twitter pour les marques vont monter en puissance en France

|

Dans une interview accordée au site Internet Docnews, Tony Wang, directeur général de Twitter UK, est revenu sur les différentes solutions payantes à disposition des marques. Et la France commence à les expérimenter.

Tony Wang (Twitter)
Tony Wang (Twitter)© (C) Abosh

La rédaction vous conseille

Tony Wang n’est pas très prolixe sur les chiffres, mais les exemples qu’il donne indiquent le virage que prend actuellement le réseau social aux 200 millions d’utilisateurs actifs et aux 400 millions de tweets envoyés par jour dans le monde. Selon lui, la France a connu une croissance de 150% des utilisateurs actifs entre 2011 et 2012 et affirme que "quelques marques françaises ont déjà testé la plateforme [payante NDLR], mais nous aimerions travailler avec davantage de partenaires français comme nous avons pu le faire avec Citroën".

Trois produits payants sont aujourd’hui disponibles et utilisés par les "mille marques qui travaillent" avec Twitter:

Le promoted Tweet: il apparaît dans le fil d’actualité des personnes que l’utilisateur suit. Les marques envoient alors un tweet qui apparaitra en haut du fil d’actualité. "Red Bull France a utilisé cet outil. Il permet de diffuser son message à ceux présents sur le réseau à n’importe qu’elle heure. Ce message apparaîtra à leur première connexion de la journée sur leur ordinateur ou sur leur mobile, explique Tony Wang. Les marques ont le choix de cibler uniquement leurs followers ou de faire un ciblage par intérêts (sport, course..) ou géographiquement. Nous avons développé non pas des social graphs mais des interests graph,  nous connaissons les sujets qui intéressent chaque utilisateur grâce aux comptes qu’ils suivent." Pour cet outil, le modèle est celui de la performance, l’impression restant gratuite: "les marques ne paient que si les utilisateurs s’engagent en consultant le profil, en cliquant sur un lien, sur un hashtag, en suivant la marque ou en effectuant un retweet, un reply et un favori."

Le promoted account: C’est une manière de suggérer des comptes à suivre à des utilisateurs en fonction de leurs centres d’intérêt: "Cela se fait de manière organique, mais il y a en haut de la liste des marques qui peuvent être suggérées. Orange a testé les promoted account, ils n’ont payé que les nouveaux followers, pas les impressions."

Les promoted trends: Twitter propose aux marques d’apparaître dans les sujets et les discussions les plus populaires pendant 24 heures. Dans ce cadre, la marque paye un temps de présence, le modèle économique est fixe: "Cet emplacement permet aux marques de faire figurer leurs sujets avec un hashtag sur 24h, alors que les autres sujets de discussions changent plusieurs fois dans la journée."

Tony Wang reste en revanche très évasif sur Vine, la nouvelle plateforme de vidéo blogging rachetée fin 2012 par Twitter: "Cela prend du temps de faire quelque chose de court. Cela devrait obliger les utilisateurs à être plus créatifs. Nous en parlerons dès que nous aurons des choses à annoncer."

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine les actualités du marketing et de la communication online et offline des marques et des distributeurs.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA