Les paiements électroniques, vecteur de croissance à l’ère de l’e-économie [Tribune]

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

TRIBUNE D'EXPERTS À l’heure où l'économie numérique facilite les achats transfrontaliers et permet aux commerçants de développer leurs activités, les paiements par carte bancaire sont rarement appréciés à leur juste valeur, explique Peter Dunn, fondateur de la société de conseil Edgar, Dunn & Company.

Peter Dunn est fondateur de la société de conseil Edgar, Dunn & Company.
Peter Dunn est fondateur de la société de conseil Edgar, Dunn & Company.© Edgar, Dunn & Company

Injustement considérés, les paiements par carte bancaire offrent pourtant aux commerçants, aux organisations à but non-lucratif, aux gouvernements, aux consommateurs et aux acteurs financiers une valeur ajoutée phénoménale, surtout en comparaison des moyens de paiement traditionnels. Les espèces ou les chèques sont ainsi progressivement remplacés par les paiements électroniques impactant de façon considérable nos modes de consommation.

Les consommateurs exigent aujourd’hui des moyens de paiement à la fois plus rapides et plus pratiques. La plupart des gouvernements envisagent pour leur part de moins recourir aux paiements physiques pour réaliser des économies substantielles et accroître leurs recettes fiscales.

Le coût total de l'acceptation de ces paiements électroniques fait depuis longtemps l'objet de nombreuses discussions, notamment lorsqu’ils sont comparés aux modes de paiement traditionnels. Toutefois, se concentrer uniquement sur les coûts d'acceptation ne permet pas de percevoir la réelle valeur créée par les paiements électroniques.

Comment les paiements électroniques créent-ils de la valeur ?

Une étude récemment commandée par Mastercard* s’est penchée sur cette question en analysant la situation de neuf pays européens : la France, l’Italie, l’Allemagne, le Royaume-Uni, la Suède, l’Espagne, les Pays-Bas, la Pologne et la République Tchèque.

Les résultats de cette étude, par la suite déclinée dans plus de 30 pays, montrent que la valeur créée par l'utilisation des paiements par carte dépasse de loin le coût total d'acceptation. En Europe, la valeur créée par les paiements par carte de crédit est ainsi deux fois et demie plus élevée que les coûts que ce mode de paiement engendre pour le commerçant. Ce chiffre est encore plus impressionnant pour les cartes de débit qui génèrent quatre fois plus de valeur que les coûts induits pour le marchand.

Mais alors comment expliquer une telle création de valeur ? Celle-ci résulte de la combinaison de plusieurs facteurs qui peuvent être mis en avant :

  • Les clients ne sont plus limités par la quantité d’espèces en leur possession lors de leur passage en caisse : en moyenne, les montants des transactions par cartes bancaires sont de deux à quatre fois plus importants que les transactions réalisées en espèces. De façon assez significative, les marchands ayant récemment accepté les paiements par carte voient leur volume moyen de transactions augmenter de 10 à 15 %, en fonction de la valeur et du volume des transactions.
  • Les commerçants ont désormais accès à une clientèle mondiale : environ 15 % des ventes en Europe proviennent de titulaires de cartes non-européennes ou de titulaires européens effectuant des transactions transfrontalières.
  • Les commerçants peuvent effectuer des ventes qui seraient impossibles à réaliser avec de l’argent liquide ou des chèques. A titre d’exemple, 10 % des 500 milliards des ventes annuelles à crédit en Europe sont réalisées grâce à l’e-commerce.

Au-delà des avantages directement liés aux revenus additionnels, les commerçants peuvent également bénéficier des paiements électroniques de différentes manières :

  • Des transactions rapides et garanties : Les paiements par carte garantissent que le commerçant soit payé quoiqu’il arrive. Ils permettent également un paiement rapide grâce au traitement électronique de la transaction, éliminant ainsi des coûts significatifs liés à la création, l’entretien et la gestion des comptes.
  • Des coûts maîtrisés et une sécurité pour le marchand : Les paiements par carte évitent au marchand de devoir compter, protéger et entreposer l’argent liquide. Ils limitent ainsi les pertes causées par la perte ou le vol d'espèces. Les files d'attente sur les points de vente deviennent également plus courtes, réduisant la déperdition de ventes liée à l’attente.
  • Des innovations technologiques majeures : Les terminaux autonomes, les paiements mobiles, la tokénisation, la biométrie, le machine learning et la sécurité accrue des cartes à puce permettent aux commerçants de réaliser des économies supplémentaires.

Il semble aujourd’hui incontestable que les paiements électroniques apportent une valeur considérable aux commerçants et à leurs clients. Ces modes de paiement augmentent la valeur des ventes et simplifient les transactions, apportant ainsi une valeur ajoutée pour l’ensemble de l’écosystème. Ils permettent également de renforcer la sécurité des paiements, compensant ainsi largement le coût total de l'acceptation des paiements par carte.

La croissance significative des industries ayant eu recours aux paiements électroniques illustre à merveille cette situation - et il y a fort à parier que cette croissance se poursuivra à mesure que l’e-commerce se développe.

A l’heure où l’industrie des paiements connaît des innovations technologiques majeures, il semble nécessaire que chacun comprenne les avantages de l'acceptation des paiements électroniques pour que puisse se créer un environnement juridique sûr et qu’un marché stable puisse émerger.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA