Marchés

Les parents retardataires pour Noël sont-ils de mauvais parents ?

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Quelques jours avant Noël, le site internet spécialisé dans la vente de jouets d’occasion ToysLegend a analysé le comportement des parents dits « retardataires ». C'est-à-dire ceux qui achètent les cadeaux de leurs chérubins moins de dix jours avant la date fatidique du 25 décembre. Ils représentent quand même 35% de la population parentale.

Sur le total, 64% ne ressentent aucun sentiment de culpabilité, et sont même fiers de ne pas faire comme tout le monde. Les 36% restant, tentent tout de même de se rassurer en affirmant « qu’ils font tout pour se rattraper en achetant les plus beaux cadeaux ».

Quant aux raisons de ces achats tardifs, la procrastination n’est pas mentionnée. Mais à 52%, l’optimisation maximale du budget semble être la cause principale, suivie de l’ambiance de surconsommation à Noël, et « le monde dans les magasins » clôt le cortège des excuses à 18%.

A la dernière minute, mieux vaut être efficace. Les parents retardataires se ruent en priorité dans les magasins de jouets spécialisés (66%), les sites internet spécialisés (52%), et les grandes surfaces (43%). Pas le temps de flâner : les brocantes et diverses bourses aux jouets arrivent en queue de peloton à 13%.

Fait étonnant : 78% des retardataires pour les cadeaux de Noël sont des hommes… Si, si, c’est étonnant !

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA