Les parfums sauvent le circuit sélectif

|

BILAN NPD publie le bilan des ventes d’hygiène-beauté en parfumerie sélective. Le circuit est en légère diminution mais les parfums, qui représentent la majorité des ventes, se maintiennent.

Le circuit sélectif est en régression de 0,6%.
Le circuit sélectif est en régression de 0,6%.© Fotolia - shinshilla

Les ventes d’hygiène-beauté en parfumeries sélectives se sont élevées à 2,9 milliards d’euros en 2014, selon NPD. Le circuit est en léger recul de 0,6% par rapport à 2013. Ces chiffres globaux cachent de fortes disparités selon les catégories. Les soins beauté voient leurs ventes chuter à 0,5 milliard d’euros soit une diminution de 3,4% versus 2013. Le maquillage régresse très légèrement : -0,1% soit un chiffres d’affaires de 0,4 milliard d’euros. Les parfums, qui représentent 65% des recettes du sélectif, sont en très légère hausse de 0,2% pour 1,9 milliard d’euros de ventes. « Les bonnes nouvelles viennent du parfum et du maquillage qui renouent avec la croissance sur le second semestre, avec notamment de belles performances sur les féminins tirées par des lancements de rentrée performants et une forte actualité autour des classiques », commente Mathilde Lion, expert Beauté Europe chez NPD Group.

Des parfums leaders forts

Le parfum a d’abord vu ses ventes se renforcer autour de ses leaders : les dix premières marques se partagent désormais 62% du marché, soit 5 points de plus qu’en 2011. Cette année, ce sont les féminins tirent la croissance avec une progression de 0,6% en valeur. Leur chiffre d’affaire représente 44% des ventes du sélectif en valeur. A l’inverse, les nouveautés ont été moins puissantes que l’an passé chez les masculins, en dépit d’un nombre de lancements en progression. « Les parfums homme terminent cependant l’année à -0,6% en valeur, pénalisés principalement par une fête des pères en retrait lors de la coupe du monde» analyse Mathilde Lion.

Un marché mature

Pour 2015, NPD se veut prudent. « Le marché français est très mature et on ne peut s’attendre à des croissances très fortes. Cependant, grâce une actualité riche en lancements dès le début de l’année, on s’attend pour 2015 à une consolidation du niveau de ventes dans la lignée du second semestre 2014, avec cependant de gros challenges sur les « moments cadeaux » (Saint Valentin, Fêtes des Mères et des Pères, Noël), déterminants pour l’année », conclut Mathilde Lion.


 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’actualité des secteurs Droguerie, Parfumerie et Hygiène.

Ne plus voir ce message