Marchés

Les pesticides déréférencés par les Leclerc bretons

|

D'ici à l'automne, il n'y aura plus de pesticides dans les 42 magasins adhérents Leclerc. Une décision de la coopérative Scarmor pour l'opération Zéro Phyto. Du jamais vu dans la GSA, mais une démarche initiée depuis cinq ans par l'enseigne Botanic, qui a supprimé de ses rayons engrais et pesticides chimiques.

« On a décidé d'arrêter progressivement en 2013 tous les produits contenant des molécules chimiques [néfastes, NDLR] », a indiqué Jean-Marie de Bel Air, responsable de l'opération pour la Scarmor et directeur du Leclerc de Plougastel-Daoulas (29). Au total, 90 produits ne seront plus commandés, représentant un chiffre annuel pour la coopérative de 1,5 million d'euros. Ils seront remplacés par d'autres, plus écologiques. « On va perdre du chiffre d'affaires dans un premier temps, mais tout l'enjeu est d'en perdre le moins possible et de revenir à l'état dans un ou deux ans », continue le responsable.

« On va expliquer qu'il existe des méthodes alternatives » assure David Mazé, responsable commercial pour la Scarmor. En augmentant les volumes, les prix devraient être de 20 à 30% supérieurs à ceux des produits habituels.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter