Les pharmacies aux pharmaciens

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

L’Italie, la France et l’Allemagne ont la même volonté : limiter l’ouverture du capital des pharmacies à des non-pharmaciens. Si certains pays européens comme la Grande-Bretagne voulaient faire sauter ces barrières pour des enjeux économiques, la Cour de Justice Européenne a tranché : « Mettre un non-pharmacien à la tête d’une pharmacie pourrait nuire à la sureté et à la qualité de distribution des médicaments au détail ». Selon la Cour, « le pharmacien est plus qu’un simple investisseur car il a des responsabilités déontologiques. Tout autre entité commerciale qui gérerait une pharmacie n'aurait pas forcément les mêmes objectifs et contraintes », explique Katia Lentz, avocate chez Gide. Un arrêté qui touche de plein fouet la grande distribution : Leclerc qui voulait investir dans des pharmacies va devoir revoir ses projets.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA