Les phytosanitaires profitent de la météo, mais pas seulement

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Le marché des phytosanitaires est étroitement dépendant de la météo. Une réalité qui ne dispense pas les industriels d'innover pour accompagner les évolutions du marché. Vers des produits de plus en plus naturels, notamment.

Si l'année 2010 avait été bien décevante pour le marché des produits phytosanitaires (désherbants, antiparasites et antinuisibles), c'est principalement parce que la météo n'avait pas été très favorable au jardinage. Si l'année 2011 a été bien meilleure, c'est principalement pour la raison inverse : un printemps précoce et globalement sec, un été plus généreux en précipitations, et pour finir une belle arrière-saison. Le schéma presque idéal pour que le jardinier puisse et doive sortir pour prendre soin de sa pelouse ou de ses fleurs...

 

Soutenir les nouveautés

Les efforts des industriels et des distributeurs ne pourront jamais rien contre l'influence des conditions climatiques. Pour autant, une météo favorable, si elle est nécessaire, n'est pas suffisante. Encore faut-il innover (et soutenir les nouveautés) pour en profiter à plein. Et c'est justement ce que les professionnels semblent avoir réussi à faire l'an dernier, avec des produits et des marques qui prennent de mieux en mieux en compte la diversité des attentes. De fait, comme tout consommateur, le jardinier est polymorphe. Plus ou moins expert, plus ou moins patient, il est capable de formuler, selon les circonstances, des attentes très diverses pour un même objectif. La montée en puissance des produits (et des marques) verts illustre assez bien cette réalité. Exemple chez Scotts (Fertiligène, Naturen, KB...) « Notre offre s'organise en trois niveaux. Le premier est préventif, avec des produits qui tentent de prévenir ou de limiter la survenue d'un problème. C'est par exemple notre gamme Floratherapy. Des produits naturels et respectueux de l'environnement. Le deuxième regroupe des produits utilisables en agriculture biologique. Le troisième rassemble des produits de synthèse, insecticides et désherbants par exemple, dont l'utilisation ne réclame d'ailleurs pas toujours des précautions particulières... », explique Annabelle Teyssier, marketing manager pour la filiale française du groupe qui vient de lancer, sous la marque Naturen, un insecticide prêt à l'emploi à base de colza... Une organisation de l'offre compatible avec la promotion d'une démarche raisonnée dans l'emploi des phytosanitaires : des solutions douces quand c'est possible, des solutions plus chimiques, plus efficaces sûrement, mais souvent plus agressives pour l'environnement, quand c'est nécessaire.

Pour Algoflash, marque du groupe Compo, Valérie Brault, responsable communication Compo grand public insiste également sur la volonté de la marque de développer une gamme plurielle. « La demande de produits bio et, de manière générale, peu agressifs pour l'environnement est réelle. Elle constitue un axe de développement important de ce marché que nous devons exploiter. C'est pourquoi nous avons créé Naturasol, la gamme nature de la marque Algoflash. » Marque qui présente par ailleurs la particularité d'être présente dans les circuits spécialisés aussi bien que dans le monde alimentaire.

Tous les grands noms du rayon se retrouvent donc autour de la volonté de développer une offre verte, mais aussi pour souligner le potentiel de croissance de ce marché. « 89% des Français disposent d'un espace de jardinage, et plus de 93% ressentent le besoin d'un contact quotidien avec le végétal. Ce marché ne demande qu'à être dynamisé », affirme-t-on chez Scotts, où 2012 sera aussi une année de fort investissement publicitaire, avec le parrainage d'émissions de télévision (Naturen et KB), et deux films TV pour Fertiligène.

 

Une hausse de TVA malvenue

Reste à espérer que la volonté partagée de dynamiser le marché ne soit pas handicapée par la récente décision des pouvoirs publics de majorer le taux de TVA applicable aux produits phytosanitaires, jusque-là fixé à 5,5%, à 19,6%. Une hausse brutale qui sera probablement intégralement reportée sur les prix de vente... « C'est évident, ce n'est pas une bonne nouvelle », constate un industriel, qui regrette que les politiques, dans leur volonté de limiter l'emploi des phytosanitaires, concentrent leurs efforts sur les jardiniers plutôt que sur le monde agricole qui en utilise pourtant, et de loin, la majeure partie.

Autre nuage à l'horizon, les conséquences du plan Ecophyto, issu du Grenelle de l'environnement, qui prévoit que, d'ici à octobre 2013, les distributeurs de produits phytosanitaires devront procéder à la formation de leur effectif concerné afin d'être en mesure de conseiller leur clientèle. Pour l'heure, aucune enseigne n'a encore réagi officiellement à cette contrainte qui, selon les conditions de mise en oeuvre, pourrait bouleverser en profondeur la gestion du rayon et remettre en cause sa rentabilité. Surtout du côté des enseignes alimentaires. La crainte des industriels, pour l'instant modérée, étant que certaines enseignes ou adhérents de groupement ne reculent devant l'obstacle et décident d'arrêter la vente de produits phytosanitaires.

Chiffres

  • + 7,5% L'évolution en valeur du marché des produits phytosanitaires (antiparasitaires, antinuisibles, désherbants et autres phytosanitaires) en 2011, à 317 M€, versus 2010

Source : GfK

  • + 4,2% L'évolution en volume du marché des produits phytosanitaires (antiparasitaires, antinuisibles, désherbants et autres phytosanitaires) en 2011, versus 2010

Source : GfK

 

BELLE POUSSÉE DES DÉSHERBANTS

  • Antiparasitaires et désherbants, les deux plus gros segments du marché, ont enregistré les plus belles croissances. Les antinuisibles ont pâti d'un printemps très sec qui n'a pas favorisé la prolifération de nombre d'entre eux. Les limaces par exemple...

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2219

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres

X

Recevez chaque semaine l’actualité des secteurs Droguerie, Parfumerie et Hygiène.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA