Marchés

Les plats cuisinés individuels se démocratisent

|

Tendance - Présent au rayon traiteur depuis 1986, Le Petit Cuisinier entend bousculer l'offre des plats cuisinés avec une gamme de produits à prix très compétitif. Un créneau déjà investi par Fleury Michon.

« Notre offre n'a rien à voir avec du premier prix ! » Attention à ne pas fâcher Hubert Butez, directeur général du Petit Cuisinier, entreprise située dans le nord de la France. Un raccourci que l'on serait pourtant tenté d'emprunter. Baptisée Ouf !, la nouvelle gamme de plats cuisinés a pour caractéristique essentielle son prix : 1,50 E. « Nous voulons offrir au consommateur une alternative au sandwich du midi et lui redonner du pouvoir d'achat », indique Hubert Butez. Certes, le prix est en relation avec le grammage de l'offre : les plats cuisinés Ouf ! font 200 grammes au lieu des 300 grammes habituels.

Les recettes proposées sont classiques : couscous, hachis parmentier, paella, tagliatelles à la carbonara, penne à la tomate et au basilic. « Cette gamme n'a nécessité aucun investissement supplémentaire. Les produits ont été élaborés sur nos lignes classiques et, surtout, nous avons privilégié des ingrédients sur lesquels nous sommes compétitifs en termes d'achat », explique Hubert Butez. Une démarche pragmatique qui entend néanmoins bousculer l'offre du rayon traiteur, le plus souvent orientée vers un public de célibataires pressés à fort pouvoir d'achat.

Les professionnels sur leurs gardes

Le lancement de la gamme Ouf ! qui, pour le moment, est référencée dans les hypers Auchan, Leclerc et Intermarché du nord de la France, est attentivement suivi par les professionnels du marché. La plupart y voient une initiative intéressante, à condition qu'elle ne porte pas atteinte à l'image de ce rayon qui affiche le plus fort taux de croissance des produits de grande consommation : « Dans un contexte tendu où il n'a jamais été autant question de pouvoir d'achat et où le moral des Français est au plus bas, attention à ne pas décevoir le consommateur. La qualité d'un produit, y compris à un prix plancher, doit être irréprochable », met en garde un observateur.

Le Petit Cuisinier n'est pas le premier opérateur à s'être lancé sur les plats cuisinés entrée de gamme. Fleury Michon propose depuis 2003 la gamme Sur le pouce, soit sept références de plats cuisinés de 300 grammes dont le prix oscille entre 2,20 E et 3,30 E. Cette offre représente désormais près de 10 % en volume de son activité plats cuisinés. Trois de ses références - le colin d'Alaska et ses petits légumes, le kebab de poulet et la semoule à l'orientale et le porc rissolé accompagné de riz à la provençale - font partie du top 10 des rotations des plats cuisinés. « Si une grande marque veut rester dans l'esprit des consommateurs, elle a intérêt à couvrir tous les niveaux de prix », explique Hervé Dufoix, directeur marketing de Fleury Michon pour la partie traiteur. Un enjeu de taille alors que les volumes des produits de grande consommation accusent une inquiétante chute au mois d'avril, selon les données d'Iri, et plus encore les marques nationales, qui font un plongeon de - 7,4 %...

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter