Les PME représenteraient 80 % de la croissance des ventes en grande surface

|

Selon la Feef et Nielsen, les entreprises réalisant moins de 250 millions de chiffre d’affaires apporteraient 80 % de la croissance du chiffre d’affaires total des grandes surfaces d’environ 100 milliards d’euros. Auchan serait l'enseigne leader pour les PME. 

Le président de la Feef appelle à la mise en place de la phase opérationnelle des accords avec les enseignes
Le président de la Feef appelle à la mise en place de la phase opérationnelle des accords avec les enseignes

Toutes les fédérations s’agitent à la veille de l'ouverture des négociations commerciales 2016 entre les enseignes de grande distribution et leurs fournisseurs, et du Congrès Négociations commerciales de LSA ce mercredi 7 octobre 2015, avec la présence d’Emmanuel Macron, Bruno Lasserre (Autorité de la concurrence), Michel-Edouard Leclerc, Vincent Mignot (Auchan), entres autres.

Pour la Feef, il s’agit de vanter les mérites de “relations commerciales responsables, collaboratives et différenciées”, selon la formule de son président, Dominique Amirault. La Feef monte incontestablement en puissance et compte désormais 700 PME dans ses rangs. L’occasion, aussi, de contester les “relations conflictuelles”, que les multinationales, via l’Ania, chercheraient à entretenir.

Les alliances ont eu lieu pour compenser les pertes

La distribution subit la guerre des prix, ajoute Dominique Amirault. Ses marges s’établissent entre 1,5 et 2 %, les PME et ETI de même, tandis que les grandes marques ont une rentabilité de 5 à 19 % - 19 %, c’est Coca Cola - avec une moyenne de 10 %. Mais ces marques, avec la guerre des prix, sont destructrices de valeur. On les dit incontournables parce qu’elles généreraient du trafic, mais c’est pour compenser les pertes que les alliances entre enseignes ont eu lieu”.

A l’inverse, les PME, elles, apporteraient aux enseignes de la valorisation dans leur rayons et de la croissance. Selon une étude menée par Nielsen, 81 % de la croissance du chiffre d’affaires (environ 1 milliard d’euros pour 100 milliards de CA total produits de grande consommation) provient des PME réalisant moins de 250 millions d’euros de chiffre d’affaires.

Le taux de croissance des PME est de 5 %

Le taux de croissance moyen s’établirait à 5 %, dont 4,2 % pour les ETI, 4,5 % pour les PME et plus de 6 % pour les TPE. Pour différencier l’offre PME, la Feef a créé un signe particulier, “Entrepreneurs engagés”, qu’utilisent déjà 28 sociétés, une vingtaine d’autres étant sur les rangs. Auchan, E.Leclerc, Intermarché et Cora sont partenaires de la démarche de ces sociétés.

Visiblement, Auchan veut pousser les feux pour ses relations avec ces entreprises. Un accord vient d’être signé qui vaut pour tous les adhérents de la Feef, et uniquement ces derniers. “Nous réduisons les délais de paiement de 10 jours, nous apportons un soutien à la trésorerie, nous nous réunissons en cas de volatilité des matières premières et nos acheteurs sont formés par les adhérents de la Feef aux problèmatiques particulières des PME”, a indiqué Emmanuel Zeller, directeur de la communication d’Auchan.

Auchan serait l’enseigne leader en produits de PME

L’enseigne serait leader en produits de PME avec 28 % du CA total, “et nous voulons aller cherche 2 points de plus”. Dominique Amirault mise sur une meilleure “transformation opérationnelle”, d’accords globaux signé avec la FCD et les indépendants. Et surtout, il fustige la complexité de la loi soutenue par les grandes entreprises. “Les conflits justifient l’interventionnisme de l’administration qui s’en réjouit. La judiciarisation, ce n’est pas le commerce. Les PME n’ont que faire des demandes de contreparties, elles n’en obtiennent jamais”. Les autres fédérations ne devraient pas tarder à réagir. D'ores et déjà, Coop de France a signeé avec la FCD, il y a quelque jours, un accord cadre qui se veut "historique"...

 
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter