Les pratiques de la distribution en ligne de mire de l’Autorité de la Concurrence

|

Le président de l’Autorité de la Concurrence, Bruno Lasserre, a profité de la présentation du rapport annuel pour préciser que son organisme compte s’intéresser à trois types de pratiques de la grande distribution qui pourraient porter atteinte à la concurrence. Cela concerne notamment l’examen des accords passés entre les grands groupes de distribution et les magasins indépendants affiliés à ces réseaux (franchise,…) afin de s’assurer que les contrats n’empêchent pas ces derniers de passer d’une enseigne à l’autre. L’Autorité de la Concurrence veut également se pencher sur la gestion des terrains où de nouveaux magasins pourraient être implantés, en particulier dans la périphérie des villes. Elle s’inquiète en effet de ce que dans certaines zones commerciales les terrains soient préemptés par des groupes de distribution qui les gèlent pour freiner l’arrivée de la concurrence. Enfin, l’Autorité de la Concurrence entend enquêter sur le management catégoriel qui se traduit par la délégation aux fournisseurs des grandes surfaces de la gestion du rayon. Le tout étant de savoir si ce système désavantage d’autres fabricants. L’Autorité de la Concurrence montre ainsi qu’elle veut utiliser le pouvoir d’autosaisine que lui confère la Loi de modernisation de l’économie.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter