Les premiers concurrents des commerçants et des artisans sont … les artisans et les commerçants !

|

Une enquête de la fédération des centres de gestion agréés fait tomber les clichés. Les premiers rivaux des petits commerçants et des artisans sont d'abord leurs semblables.

Contrairement à l’idée couramment répandue, les petites entreprises du commerce et de l'artisannat s’opposent d’abord entre elles, et non aux grandes enseignes. C’est le résultat d’une enquête réalisée par la fédération des centres de gestion agréés. Selon elle, près de 61% des artisans déclarent que leurs principaux concurrents ne sont autres que les artisans. Même tendance dans le commerce où 49% des commerçants se sentent d’abord menacés par les autres indépendants.
Pour se différencier dans la concurrence, les petites entreprises se focalisent sur la politique tarifaire. Diminuer les prix est une priorité pour 15% d’entres-elles afin d’accroitre leur compétitivité. Alors qu’une modification de l’offre (gamme de produit, autres services) ne mobilise que 8,8% des commerçants. Quant à l’innovation commerciale ou la modernisation des actions de communication, elles n’intéressent que 7,6% des professionnels.
« Ce manque de diversité dans les actions engagées pour se démarquer de la concurrence est révélateur de l’énorme besoin de professionnalisation de la fonction commerciale dans les petites entreprises. On agit souvent sur le prix par facilité », analyse Nasser Negrouche, spécialiste marketing des TPE.
Autre cliché qui tombe : alors qu’il est courant de penser que le consommateur est infidèle, issue de la génération zapping, seulement 22,4% des professionnels estiment que le client est moins fidèle aujourd’hui qu’hier.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter