LES PRIX À LA CONSOMMATION

L'avis de lsa

Le mois d'octobre confirme les tendances constatées en septembre. Sur tous les secteurs, pour tous les types de marques, le mouvement de modération des évolutions de prix s'amplifie. Les supermarchés (- 0,1 %) comme les hypers (- 0,7 %) sont désormais déflationnistes en rythme annuel. Mais l'écart global continue à se creuser avec le hard-discount qui affiche une baisse de 1,2 % sur l'ensemble de ses assortiments par rapport à octobre 2003.

Sur l'exhaustif (PGC alimentaire + PFLS + PGC non-alimentaire), les prix ont baissé de 0,4 % par rapport à octobre 2003. La moyenne des produits leaders (environ 7 000 références) est également en légère baisse (0,01 % par rapport à octobre 2003), alors qu'elle était encore en hausse en septembre (0,4 %).

La baisse sur les MDD est toujours plus prononcée (1,7 %) en rythme annuel pour les marques de distributeurs coeur de gamme (contre - 1,3 % en septembre) et - 4,2 % pour les premiers prix (contre -4,0 % en septembre). Les enseignes n'ont pas chercher à compenser les réductions de marge sur les marques fournisseurs par une augmentation des produits à leurs marques. Au contraire, le maintien de l'écart de prix creusé depuis 1997 semble être pour le moment le mot d'ordre général.

Par rapport au mois de juin, ce sont les plus grandes marques qui ont présenté la plus forte réduction de leur inflation, en baisse de 1,8 point (et même de 2,5 points par rapport à octobre 2003). Les MDD coeur de gamme ont amplifié leur baisse de 0,9 point par rapport à juin 2004 (et une réduction de leur évolution de prix de 2,2 points par rapport à octobre 2003). Les premiers prix ont amplifié leur baisse de 0,9 point par rapport à juin 2004 (et de 2,9 points par rapport à octobre 2003).

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1886

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous