LES PRIX À LA CONSOMMATION

L'avis de lsa

La déflation se généralise : les premiers prix sont en baisse depuis déjà octobre 2003, les marques de distributeurs « coeur de gamme » depuis mars 2004, l'exhaustif de l'assortiment depuis septembre, et les produits leaders (les 7 000 produits détenus par plus de 40 % des magasins) depuis octobre. Seules les plus grandes marques (les 1 500 produits les plus détenus par catégorie) sont encore très légèrement inflationnistes. Quant à l'inflation annuelle à fin novembre, elle n'a jamais été aussi faible (elle est même négative) depuis la mise en oeuvre de la loi Galland, et ceci est vrai pour tous les types de marques. Comme depuis cette loi, les grandes marques restent plus inflationnistes que la moyenne des produits vendus en grandes surfaces alimentaires, alors qu'elles l'étaient moins avant, on peut s'étonner que certains voient dans une législation plus forte le moyen de réduire les hausses de prix sur les grandes marques, alors que l'histoire et les comparaisons européennes montrent que c'est l'inverse qui s'est produit.

Changement important, depuis octobre 2004, le hard-discount est moins déflationniste que les MDD « coeur de gamme ». L'écart de prix entre ces produits et l'assortiment du HD se réduit, alors qu'il se creusait jusqu'à présent. Faut-il y voir la prise de conscience par les GMS de la limite de la concurrence des HD par les premiers prix ?

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1889

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Nos formations