Les prix à la consommation baissent de 0,4 % en septembre, la désinflation n'est pas jugulée

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Les prix à la consommation affichent une baisse de 0,4 % en septembre, soit une inflation nulle sur un an, contrairement aux prévisions du gouvernement qui espérait un peu de hausse. C'est principalement la baisse des prix du pétrole qui explique le reflux de septembre. Mais pas seulement.

Les Français bénéficient d'une très faible inflation, qui ne semble pas vouloir se démentir
Les Français bénéficient d'une très faible inflation, qui ne semble pas vouloir se démentir© Robert Kneschke

L'inflation reste au plus bas en France et pour cause, sur un an, elle est nulle (0 %) ! C'est le résultat des chiffres de l'Insee publiés pour le mois de septembre, qui affichent une baisse de 0,4 % des prix à la consommation. Pour une grande part, c'est la chute des prix du poste énergie qui nourrit la baisse globale. "Les prix des carburants diminuent notamment de nouveau (–3,0 % ; –13,5 % sur un an). En revanche, les prix des combustibles liquides se redressent (+1,2 % après –7,1 %) ; ils demeurent cependant en forte baisse sur un an (–20,4 %). Les prix du gaz de ville augmentent légèrement (+0,5 % ; +0,2 % sur un an) tandis que les tarifs de l'électricité sont stables (+6,3 % sur un an)", avance l'Insee. 

Les prix de l'alimentation baissent sauf les produits frais

Les prix de l'alimentation sont en hausse de 0,9 % en septembre, mais cette moyenne recouvre la forte hausse des produits frais (+ 7,4 %), sans quoi ils seraient à la baisse. Les prix de l'habillement et des chaussures regrimpent en septembre de 7,7 %, marquant la sortie de la période de soldes, mais restent à la baisse de 0,9 % sur un an. Les autres produits manufacturés (biens durables) sont en hausse de 0,3 % en septembre, mais en baisse de 0,1 % sur un an. Le gouvernement tablait sur un retour plus rapide de l'inflation, notamment parce qu'elle lui permettrait un meilleur rendement des recettes fiscales. Mais pour 2015, il semble s'être trompé légèrement et sa prévision de hausses de prix à la consommation de 1 % en 2016 est fortement contestée, notamment par le Haut conseil des finances publiques.  

La baisse ralentit en grande distribution

La baisse des prix est plus forte en grande distribution, mais elle ralentit, selon l'Insee. En septembre, les prix des produits de grande consommation baissent de  0,1 %, et de 0,6 % sur un an (contre - 0,8 % l'année précédente). Les produits alimentaires sont en ligne avec la tendance, à -0,1 % en septembre et moins 0,4 % sur un an. La chute des prix touche surtout les viandes et les boissons. En non-alimentaire, même tendance : les produits d'entretien et d'hygiène beauté baissent de 0,1 %, et de 1,4 % sur un an. Mais à la même époque l'an dernier, les prix de ces produits baissaient de 1,9 % sur un an. Il reste très peu probable que l'on assiste à un retour de l'inflation dans le secteur à court terme. 

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA