Marchés

Les producteurs de lait se mobilisent pour défendre un prix juste

|

Alors que les cours du lait flambent et battent des records, les producteurs de lait se mobilisent pour se défendre. 

Camembert Président
Camembert Président© DR

Les producteurs de lait s'estiment lésés et prévoient donc des actions coup-de-poing dans une cinquantaine de départements, ciblant des coopératives et des entreprises ainsi que leurs produits en rayon frais des grandes surfaces, indique la Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL). "Le prix payé aux éleveurs devrait atteindre au moins 345 euros/1000 litres sur l'année 2013, or il manque selon les entreprises de 5 à 10 euros/1000 litres pour atteindre le prix juste", explique la FNPL. Les contrats écrits entre producteurs et transformateurs permettent de réévaluer les prix en fonction de la situation, explique Thierry Roquefeuil, président de la Fédération, or "quelques gros acteurs" dont les deux géants du secteur, Lactalis et Danone, "restent sous les 345 euros et les autres risquent de s'aligner sur eux".

Danone et Lactalis sortis des rayons

Pour se faire entendre, les producteurs laitiers ont décidé de priver pendant 24 heures le camembert Président de Lactalis des linéaires des supermarchés de la région grand-ouest et dans le Massif Central. Les pots de yaourts de Danone pourraient également être sortis des rayons ultrafrais. Pourtant, les deux industriels se défendent en indiquant avoir respecté les engagements pris après les recommandations du médiateur en mai dernier.

Condamnation de la FCD

Dans un communiqué, la FCD condamne ses actions "La FCD tient à rappeler que les autorités de la concurrence ont condamné régulièrement les appels à des mesures de rétorsion collective". Et demande "aux producteurs laitiers de ne pas entraver le bon fonctionnement de leurs magasins, dans un contexte de consommation particulièrement difficile".

 

Tous les fournisseurs de rayonnage alimentaire sont sur Magasin LSA

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter