Les produits plus sucrés d'une même marque pourraient être interdits outre-mer

|

Une proposition de loi socialiste interdisant, à compter du 1er janvier 2013, la vente outre-mer de produits alimentaires plus sucrés que ceux de marque similaire en métropole a été adoptée en commission à l'Assemblée, selon des sources parlementaires.

Ce texte destiné à lutter contre l'obésité, et soumis au vote de l'ensemble des députés le 6 octobre, a rencontré l'accord de la commission des Affaires sociales. L'objectif de cette mesure, défendue par le député PS Victorin Lurel, président du conseil régional de Guadeloupe, est de lutter contre l'obésité qui touche 25% des enfants en Guadeloupe et Martinique, contre 18% en métropole, selon une étude du cardiologue André Atallah. Victorin Lurel cite les exemples du yaourt Velouté Fruix de Danone (20 grammes de glucide en Guadeloupe contre 15,8 en métropole) ou du yaourt sucré nature de Yoplait (19,6 grammes de glucide aux Antilles contre 15,1 g en métropole).

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter