[Coronavirus] Les préconisations des professionnels du vrac face à la crise

|

Réseau Vrac, l’association interprofessionnelle de la filière vrac, a publié sur son site des préconisations d’hygiène à destination de tous les commerces vendant des produits en vrac.

Les mesures d'hygiène propres au vrac en période de crise sanitaire. Ici un rayon vrac chez Biocoop.
Les mesures d'hygiène propres au vrac en période de crise sanitaire. Ici un rayon vrac chez Biocoop.

Pour répondre aux questions récurrentes des commerçants adhérents sur les bonnes pratiques à mettre en place pour limiter sa transmission, Réseau Vrac, l’association interprofessionnelle de la filière, a publié sur son site des recommandations d’hygiène additionnelles à celle du gouvernement, à destination de tous les commerces vendant des produits en vrac.
Parmi les principales recommandations, la désinfection de toutes les surfaces et tout ce qui est susceptible d’être manipulé dans le magasin et la limitation du nombre de personnes dans la boutique ou le lavage régulier des mains plutôt que le port de gants. Le commerçant est aussi encouragé à servir le client (et ainsi éviter autant que possible que le client se serve lui-même) et à utiliser ses contenants et sacs à vrac, préalablement lavés et désinfectés, plutôt que les contenants apportés par le consommateur, afin de limiter le risque de transmission du virus.

 

Ces recommandations sont à mettre en œuvre en plus de celles communiquées par le gouvernement.

 

  1. Avant l’ouverture et au minimum deux fois par jour nous recommandons de désinfecter toutes les surfaces et tout ce qui est susceptible d’être manipulé dans le magasin (terminaux de paiement, poignées de silos, couvercles de bac à pelle, robinets, ustensiles, poignées de porte, portes, comptoirs, balances etc.) avec un désinfectant à base d’alcool. Ce dernier doit impérativement avoir des propriétés virucides. Cette précision doit figurer sur la fiche technique du produit.
  2. Limiter le nombre de personnes dans la boutique de manière à conserver une distance d’au moins 1,5m entre les personnes dans le commerce, notamment dans la queue.
  3. Privilégier au maximum le service assisté y compris pour les fruits & légumes. Concrètement, cela signifie que le consommateur doit se faire servir au maximum par le commerçant et éviter autant que possible de se servir lui-même pour ne pas démultiplier les contacts manuels avec les différentes surfaces du commerce.
  4. Dans la mesure du possible, nous recommandons au commerçant d’utiliser ses contenants et sacs à vrac, préalablement lavés et désinfectés, plutôt que les contenants apportés par le consommateur, afin de limiter le risque de transmission du virus. Si le commerçant continue à autoriser l’utilisation des contenants apportés par les consommateurs, nous recommandons de désinfecter l’extérieur des contenants, en magasin avant utilisation, avec un désinfectant sans rinçage (pas forcément agréé “contact alimentaire”).
  5. Le port de gants par le commerçant n’est pas recommandé, il vaut mieux privilégier un bon lavage des mains régulier (eau chaude et savon) ou l’utilisation de gel hydroalcoolique entre chaque client, notamment après le règlement des achats par le client.
  6. Limiter au maximum la communication orale favorisant la mise en suspension de gouttelettes d’eau véhiculant le virus dans l’environnement proche (autres personnes, surfaces…)
  7. Il est important d’éviter les gestes parasites (exemple : mains au visage etc.)
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter