Les Qataris confirme l'ouverture des trois nouveaux magasins Printemps

L’italien et entrepreneur Maurizio Borletti, ancien détenteurs de parts du Printemps, a annoncé que les nouveaux propriétaires, des investisseurs Qataris, voulaient ouvrir trois nouveaux magasins. Dont deux seraient implantés à Paris.

magasin Printemps

L’ancien propriétaire du Printemps, Maurizio Borletti a annoncé que les Qataris, qui détiennent 100% des parts des magasins du Printemps, avaient pour projet d’ouvrir trois nouvelles boutiques, à Paris au Caroussel du Louvre et en province. L’entrepreneur du Berlotti Group Management  a ajouté que les nouveaux propriétaires souhaitaient mener 270 millions d’investissement sur cinq ans. Il a tout de fois mis fin aux spéculations d’ouvertures de l’enseigne à l’étranger.

Les Qataris, nouveaux propriétaires

Le groupe Borletti qui détenait 30% des parts des grands magasins du Printemps vient de vendre sa participation à des investisseurs du Qatar, qui sera officielle d'ici l'été, mettant d’accord les Qataris et les Galeries Lafayettes. L’homme d’affaire, Maurizio Borletti s’exprimait lundi 8 avril dans un entretien avec les Echos: "Au départ je souhaitais rester au capital parce que je crois à la stratégie que nous avons mise en place. Mais les Qataris ont indiqué qu’ils voulaient 100% des parts, ce qui excluait la possibilité de rester actionnaire."

Le montant de l’offre des investisseurs du Qatar, qui sont représentés par une holding luxembourgeoise, Disa, qui possédait déjà 70% des parts du Printemps, n’a pas été dévoilé mais Mediapart faisait état d’une opération à hauteur de 1,6 milliard d’euros.

Les syndicats inquiets

Maurizio Borletti annonçait cependant qu’il serait toujours associé à la gestion du printemps en contrepartie d’une commission, dont le montant n’est pas connu. L’homme d’affaires a précisé que la rémunération de Borletti Group Management serait versé par les investisseurs eux-mêmes et non pas par l’entreprise Printemps, après que le secrétaire général de l’Ugict-CGT, Bernard Demarcq, évoquait une commission de "5 à 600 millions d’euros". Selon lui, "tout le monde est en train de comprendre que la sortie de Borletti va coûter très cher au Printemps".

Margot Ziegler

Sur Magasin LSA, contactez vos futurs fournisseurs et grossistes en quelques clics. Retrouvez tout pour equiper votre commerce

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres